Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 2 juillet 2010

GNOSE-6-


l'ami, l'autre qui compte pour soi, qui aime sans réserve, se doit de prêter attention à la peine qu'il peut causer par une attitude rejetante.
C'est facile dans le blogging, un bouton qu'on appuie, et hop, on prend, on jette sans prendre le risque (derrière son écran) d'avoir à se poser des questions sur soi-même, et de son rapport réel au monde. Il n'y aurait alors de réelle amitié, de vérité dans la relation?
Nos vies tumul-tueuses nous amènent parfois à être pénibles pour l'entourage car le stress apporte son lot de réactions qui ne montrent en rien la vraie profondeur d'un être. Le véritable ami t'avertit, te dit: arrête, tu déconnes là...qu'est-ce qui ne va pas?

Si l'on arrêtait définitivement de dire à celui qu'on croise:"ça va?" Cette petite phrase creuse, qui dit:"surtout ne ma parle pas de toi, reste avec ton histoire, elle m'importune."

Alors il est de bon ton de ne montrer que ce qui va bien, ce à quoi l'on se raccroche pour dédramatiser. Nous sommes sujet à pratiquer le bonheur, ce serait honteux de dire ses difficultés quand tant de gens souffrent dans leur chaire, dans leur tête.

Parfois il est nécessaire de sortir de tout cela pour s'aérer les neurones, se recentrer sur soi, réfléchir...et partager ailleurs. Sans partage (et je veux dire permettre à l'Autre d'utiliser son savoir pour progresser) sans partage, nous ne sommes rien qu'une succession de mots creux et insipides.

Alors, Exit Marie....

Bonne vacances à ceux qui liront ces quelques lignes...