Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 30 septembre 2007

la nature sait être généreuse



Il y a aussi le bon côté des choses....

mercredi 26 septembre 2007

cogito ergo sum 2


"Je réfléchis, donc vous pouvoir vous voir..."

Ange est vivant.
Il a enfin vu le jour, puisque ses paupières normalement collées à cet age de gestation, se sont ouvertes. Il ne voit pas très bien encore. Il a grossit du fait du bon lait de sa maman. Pour qu'il ne se fatigue pas trop, on lui a installé une sonde de gavage pour l'alimenter, et il est relié à un respirateur pour qu'il s'oxygène sans mal.
A la question qui m'a été posée de savoir si, au fond, nous avions envie qu'il survive, je répondrais:
Bien sûr que dans un élan de vie, le désir de voir survivre un bébé, même tout petit, est ce qui nous anime. Mais ce qui compte c'est de savoir accepter les choix de la nature; et quand je dis nature, cela peut recouvrir beaucoup. Chacun selon ses aspirations, ses peurs, ses croyances.
Etre en quelque sorte fataliste.
Et la mort, ce n'est pas rien. C'est d'ailleurs ce qui nous préoccupe au fond.
Elle est tabou, elle est difficile à verbaliser, de même que le chagrin qui affecte quelqu'un qui vient d'être touché. Mettre en mots, mettre des mots sur la blessure, voilà qui allège, qui adoucit, qui aide à soulager. D'ailleurs, la propre souffrance d'un être bien souvent l'empêche de voir la peine des autres. S'ouvrir au chagrin de l'autre, c'est se guérir soi, aussi. Enfin, c'est ce que je crois.

Et il en est de même pour la joie.

mercredi 19 septembre 2007

cogito ergo sum...1er épisode

Je pense, donc je suis...(Descartes)
Je réfléchis, donc je suis peut être un miroir...

La force de la vie:

"je ne souhaite pas de gestes de réanimation pour mon bébé, nous affirme cette femme qui est sur le point d'accoucher prématurément. Grossesse pas vraiment souhaitée, conditions de vie difficiles. Estimation de l'age de gestation:24 semaines

Problèmes des limites
Aux yeux de la législation, 22 semaines (4 mois et demi) est une date à partir de laquelle l'accouchement n'est plus considéré comme une fausse couche. Poids moyen à 22 semaines, 450grammes.
Aux yeux des pédiatres réanimateurs, 25 semaines est une date en dessous de laquelle une réanimation sera possible mais où le foetus risque de garder des séquelles graves si l'anoxie dure et ou il devra, en cas de survie surmonter des épreuves physiques aux lentours du 5ième jour.

L'accouchement est imminent. La femme, seule, décide en son âme et conscience, qu'elle refuse tout geste visant à la réanimation de son enfant. Elle signe.

Le bébé, sans prénom, arrive, rapidement, sans difficultés.

Il est déposé là, devant un pédiatre, un anesthésiste, et moi-même.

Il gémit légérement. Respire profondément, avec un peu de difficultés. Il va chercher son souffle très loin, tout seul, en creusant son abdomen, mais de façon de plus en plus régulière. J'enclenche alors le chrono, dans un geste codifié, mécaniquement. C'est comme un compte à rebours qui s'établit.
Il rosit, délicatement, j'évalue alors à 3 minutes ce qui permet de scorer son état.

Il s'accroche. Il montre une détermination à survivre incroyable. Et nous ne pouvons rien faire pour l'aider. Simplement l'accompagner dans ce qui s'apparente à une agonie. Quelqu'un nous demande s'il n'est pas possible d'abréger ce moment, par une injection de potassium dans le cordon. Je dis "non"à l'étudiant. La Loi nous l'interdit. Et notre éthique également.

6 minutes se sont écoulées...des minutes incroyablement longues...

L'enfant continue à se ventiler spontanément, devient de plus en plus rose, il détend ses traits tous fins et harmonieux. Il ne souffre pas, il vit...

8 minutes: ses paramètres sont bons. Le coeur bat de façon régulières, un bon rythme, sa couleur et ses discrets mouvements montrent qu'il a décidé de survivre.

Nous décidons alors d'accompagner cet enfant, par des gestes doux et aidant. Nous l'essuyons délicatement, ajoutons un peu d'oxygène à proximité de son nez, continuons à le réchauffer.

10 minutes, des petits cris s'échappent de sa gorge, il remue de plus en plus. Nous le pesons: 545 grammes. Il est bien formé, son sucre sanguin est bon, le taux d'oxygènation est de 95%.
....

18h: hospitalisé depuis plusieurs heures dans une unité de néonatalogie, Il vit et va bien.
...

Ce que demain nous apprendra sur les suites, nous l'ignorons encore. Nous ne pouvions pas le réanimer, soit, mais nous ne pouvions pas non plus abréger sa vie. La vie a décidé. Il a décidé. Nous avions à être vigilants, à aider cette être avec les moyens du moments, sinon cela devenait "non assistance à personne en danger"!

Nous n'avons pas "le" pouvoir,nous n'en avons aucun d'ailleurs, il ne faut pas et nous devons tirer des leçons de chaque cas qui se présente...

A suivre...

samedi 8 septembre 2007

laïcité

Pour répondre aux questions de Scheiro sous un dernier billet...ce que je pense de la laïcité:

la laïcité, c’est comme un code la route...il permet la circulation de tous sans accrochages.
Pourquoi nier qu’il serait juste de respecter tous les non-croyants, les athées...
Pourquoi seraient ils obligés de jurer sur la bible ou autre pour exercer un quelconque pouvoir décisionnel, en relation avec la vie en société. Les croyants en un Dieu auraient ils le monopole de la “bonne conduite”, seraient-ils eux seuls garants du respect de l’Homme.
Aux US, on respecte effectivement tous les mouvements sectaires. Comme le terme l’indique(sectaire) cela a pour conséquence de séparer les gens plutôt que de les rassembler. Espérons qu’une de ces sectes ne va pas prendre le pas sur le pouvoir décisonnaire en place? Pourquoi pas les scientologues plutôt que les catho? Ils y aura de toute façon des laissés pour compte...et l’Egalité dans tout ça?
La religion doit rester affaire privée.
Selon une estimation, environ 30% des français se disent sans religion.
C’est loin d’être négligeable.
Fait divers: le spectacle désolant du carnage d’hommes de femmes et d’enfants qui se sont suicidés au cyanure le 18 novembre 1978 en suivant leur gourou dans le mort à Jonestown au Guinyana...(exemple parmi tant d’autres, il y en a eu en France aussi...le temple solaire ...)
La laicité n’est pas à la mode, elle est méprisée, mise à mal, comme le sont toujours les idées minoritaires...Elle aura du mal sur la scène internationale, rien qu’en Europe, c’est difficile. Les religions se sont toujours bouffées le nez. LA LAICITÉ n’a de religieux(dans le sens :relier, re ligare) que le fait qu’elle permettrait la vie de tous côte à côte sans heurts.
Au nom de leur Dieu, certains tuent...et c’est une évidence, ça...depuis toujours non?
PS:lien que j'emprunte à Fiso sur l'athéisme, j'espère qu'elle ne m'en voudra pas!

vendredi 7 septembre 2007

sirena


bientôt je reprends mes pinceaux...
j'ai eu besoin d' une coupure...
dans la vie, jamais rien de sûr,
dans la coupe l'eau pure,
toujours suit l'amer,

mais ne jamais se taire.