Une erreur est survenue dans ce gadget

mercredi 17 septembre 2008

au delà...

au delà

A vous passants, d'un jour, d'un instant...

Je dois vous dire que je mets ce blog en suspens. Est-ce temporaire, définitif?
Je ne sais pas. Je ne renie rien de ce que j'ai écrit ou partagé, aussi je ne souhaite pas le détruire.

Je ne sais plus à quoi il sert.

Je vais donc le laisser ainsi, peut-être y reviendrai-je...qui sait?

Amicalement à tous.

Marie

dimanche 14 septembre 2008

le point A


le sens de la vie...

y-a-t’il un départ...ce serait la naissance...le point A.

Une arrivée., le point B...la fin de la vie, l’ultime moment où l’on se retrouve définitivement seul avec soi-même. Et peut-être dans une grande souffrance....quelle ironie, quelle absurdité, comme s’ingéniait à nous le faire remarquer Albert Camus.

Et entre les deux, le chemin, ou plus exactement

l’expérience.

Cela parait ainsi moins linéaire.

Et si tout ne résidait pas simplement dans le point A?

La vie telle que nous la concevons, pratique et consumériste est -elle vraie; n’est-ce pas là l’ illusion?
La vraie vie ne serait-elle pas celle de notre imagination, de nos rêves, de notre spiritualité, de nos aspirations, de nos désirs...on ne peut pas exclusivement vivre de cela, certes, d’amour et d’eau fraîche, de fantasmes, de ressentis. Mais ils nous font tant vibrer, sentir la vie dans les tripes, gonfler nos sens, étreindre notre poitrine...C’est comme écouter une musique, des voix qui nous transportent, qui nous font frissonner. C’est comme regarder une œuvre, la toucher, respirer le parfum des fleurs, apprécier le goût des fruits; c’est comme rire, faire l’amour, partager un bon repas, se promener le long d’un cours d’eau, sur une plage, regarder, voir....(oui, bon, moi je ne fume pas, désolée, je ne le mets donc pas;-)....
Exerçons notre oeil, notre oreille, notre goût, notre odorat, notre toucher...nos 5 sens...et puis développons notre sixième sens, celui de l’intuition, de la réflexion, de l’altérité.
Bien à vous

mercredi 10 septembre 2008

inventeur



"ombrée3,sept.08"


heureusement qu'il y a des petits curieux de tout et qui inventent des trucs...
Nicephore Niepce MERCI!
Qu'est-ce que je m'amuse!

dimanche 7 septembre 2008

musica

Le vase donne une forme au vide, et la musique au silence.
[ Georges Braque ]


..............

... ...



le cygne.août 2008, malsaucy.

Le blanc sonne comme un silence, un rien avant tout commencement.
[ Vassili Kandinsky ]

mercredi 3 septembre 2008

le temps labyrinthique...


J'aime bien Deleuze...lisez ceci:


"Le temps sort de ses gonds, il s’est mis hors du joint, bon, ça veut dire, voyez ce que ça veut dire, ça veut dire quelque chose de très précis la formule d'Hamlet, ça veut dire : le temps a cessé, pour employer des choses dont on parlait encore l’année dernière, le temps a cessé d’être la mesure du mouvement. Voilà, le temps ne mesure plus le mouvement, le temps n’est plus le nombre du mouvement circulaire. Le temps s’est libéré de l’astronomie et de la cosmogonie… et de la psychologie, c’est-à-dire il s’est libéré du Moi, du Monde, et de Dieu.
Le temps sort de ses gonds, il n’y a pas de formule plus belle que ça, que cette formule de Hamlet… Donc si le temps sort de ses gonds, s'il n’est plus circulaire, il se déplie, en même temps, il ne mesure plus la forme du mouvement, c’est: il ne mesure plus le mouvement cyclique, bon, c’est bien, c’est… il est devenu… ligne pure du temps, il s’est, à la lettre, déroulé, il est devenu la ligne pure du temps…
Le labyrinthe a cessé d’être circulaire, le labyrinthe est devenu ligne droite, c’est ce que nous disait, si vous vous rappelez, c’est exactement ce que disait Borges dans un récit dont j’ai parlé, précédemment, lorsqu’il fait dire à un de ses personnages "je vais vous parler d’un labyrinthe qui se confond avec la ligne droite", et il précise, "un labyrinthe que les Grecs ne connaissaient pas"… Maintenant, le labyrinthe c’est la ligne droite, c’est la ligne du temps comme "pure forme" , que Kant appellera et dont Comtesse, à quoi Comtesse se référait, la semaine dernière, c’est le temps comme forme vide et pure… Mais le temps comme forme vide et pure, comprenez ce que ça veut dire, ça veut dire, il est devenu ligne droite… Et bien, voilà un concept; le temps sort de ses gonds, sentez à quel point c’est chargé d’affects, et sentez que vous n’allez pas percevoir les choses de la même manière, que tout concept est un réservoir de percepts possibles et d’affects virtuels. Et pourquoi ? Ce temps ligne droite, qu’est-ce qu’il fait ? Forme pure et vide , il traverse! Qu’est-ce qu’il traverse ? Il traverse quelque chose, notre rapport avec le temps a complètement changé. Si vous prenez cette phrase à la lettre, notre rapport avec le temps change complètement… Et il change sous quelle forme ? Je suis dans le temps, mon mode d’existence même est d’être dans le temps…"
extrait.. la suite