Une erreur est survenue dans ce gadget

mardi 29 juin 2010

GNOSE-5


.......

Une vieille bouteille de 1945, son bouchon. Oui, il a bien fallu se décider à l'ouvrir, pour découvrir les effets du temps sur ce breuvage particulier: un marc de champagne.

j'ai trempé mes lèvres, curieuses et attentives. Je n'aime pas particulièrement l'alcool, mais le besoin de connaître l'a emporté!

Fort, mais parfumé. Les années n'avaient en rien altéré le liquide. Intact et sûrement bonifié.

Je ne suis pas connaisseuse, je pense que je n'ai pas apprécié comme il le fallait, mais cela m'a permis de réaliser cette photo du bouchon.
Je le trouvais ...beau.

Le temps passe et nous atteint. Il marque chaque jour imperceptiblement notre peau.

Comme dans ce bouchon, je ne vois dans les rides que la marque de l'expérience, de la sagesse qui s'inscrit au plus profond de chacun et qui laisse des sillons de vie.

je ne comprends pas la chirurgie esthétique qui s'évertue à faire disparaître ces traces de vie. Le visage tiré et bouffi de certains de nos ministres témoigne de leur volonté de ne mettre en exergue que le paraître. Cela en devient inquiétant. Il n'y aurait plus que l'apparence...et le fond? et la pensée?

Santé!

(attention, l'abus d'alcool est dangereux...ben, oui, hélas! )

dimanche 6 juin 2010

GNOSE-4-


******
.....photo prise sur un mur de New York en mai 2010, lors de mon voyage....peinture fresque de Woody Allen par un inconnu.
adresse:420 West 13th Street
Between Ninth Ave. & Washington St.

******
Hier soir, Il faisait chaud et je ne trouvais pas le sommeil, alors j'ai lu cela, de Krishnamurti, écrit en 1929:

‘La vérité est un pays sans chemin. Nulle religion, nulle secte n’y mène. La vérité est infinie, inconditionnée et ne peut être organisée. Il est vain de créer des structures ayant pour mission de guider les hommes sur une quelconque voie. La croyance est une question purement personnelle qu’on ne peut organiser, au risque de la figer, de la détruire, de la réduire en un dogme. C’est pourtant ce que l’on tente de faire partout dans le monde. La Vérité ainsi dégradée devient un simple jeu à l’usage des faibles et des insatisfaits.

Mais la Vérité ne peut s’abaisser. C’est à l’homme de s’élever jusqu’à elle.

L’appartenance à une organisation ne peut nous libérer, ni développer notre être intérieur. Aucun individu, aucun culte organisé, ni même le dévouement personnel à une cause, ne nous mèneront à la libération. Voilà pourquoi je ne tiens nullement à créer des religions, des sectes, des philosophies et des théories nouvelles.

Au contraire, une seule chose m’intéresse, essentielle, la réelle liberté de l’homme. Je voudrais aider l’homme à s’échapper de ses limites, à se libérer de la peur : peur de la religion, peur du salut, peur de la spiritualité, peur de l’amour, peur de la mort, peur de la vie même. Je désire que les hommes soient inconditionnellement libres’

********
La liberté. C'est ce que je préfère.

********