Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 21 décembre 2007

coup de tête...

L'esprit c'est comme un parachute : s'il reste fermé, on s'écrase.
[ Frank Zappa ]

je vais rester en silence quelque temps, mes ami(e)s. Il est temps que je me consacre à nouveau à la peinture. J'ai trop d'occupations en ce moment pour pouvoir passer du temps et à peindre et à blogguer. Je me fais une petite cure de désintoxication du net...mais je ne manquerai pas de vous lire (un peu).

je vous souhaite à tous et toutes d'excellentes fêtes de fin d'année.

Je n'inscris pas "fin" à ce blog...peut être "à suivre"...qui sait?

Bises à tous!!

PS: avant de mettre des parenthèses, je vous serais reconnaissante d'aller visiter le site de mon fils(encore pas tout à fait fonctionnel, mais intéressant dans l'à venir):
monfrigo.com

Bien à vous

marie

mercredi 19 décembre 2007

cadeau de noël à tous mes ami(e)s en quête de connaissance...



Vous savez tous ce qu’est le nombre d’or, la proportion dorée :

1/ Définition:

On appelle “Nombre d’Or” une relation entre deux dimensions d’un objet, d’une construction, d’un espace tel que le rapport de la plus grande dimension, dite majeure, à la plus petite dite mineure soit égal au rapport de la somme des deux dimensions à la plus grande. et vous savez que ce rapport est particulièrement harmonieux et agréable à l’oeil de l’observateur.
Sa valeur est 1,618… et on la représente par la lettre grecque “Phi” ( )
Sans doute en souvenir du sculpteur grec Phidias.

Pour les mathématiciens, , ce nombre Phi , comme le nombre Pi pour le cercle , pourra être connu à travers ses décimales successives ; il est défini comme un “nombre fractionnaire, incommensurable.”

Les réflexions sur le nombre d'Or ne peuvent se faire que par la voie de son Histoire.


2/ Historique :

Depuis la plus haute antiquité, la pensée philosophique voulait voir dans l'univers l'expression d'une unité et dans le nombre la solution de cette unité.
.Thalès au VII ème siècle avant notre ère puis Parmenide d’Elée au VI ème siècle , disaient : "l'Univers est un, continu , éternel" ; c'est dans cette optique que l'on a cherché une expression, voire un chiffre, un nombre, qui pourrait traduire la vérité de l’univers , celle de notre être lui-même, de son histoire , de son devenir et aussi y découvrir l’expression de la beauté toute entière.

Toujours au VI ème siècle Pythagore, de Samos , et les Pythagoriciens s’intéressèrent au pentagramme et surtout au pentagone concave ou pentacle , figure plane à surface creusée ayant 5 cotés égaux, 5 angles et 10 diagonales.. Ils y voyaient une figure particulièrement évocatrice de la science des nombres : la mathématique, le “Nombre” était pour eux à la base de tout l’univers, donc la clé.
L’École pythagoricienne était une société secrète; elle avait ses règles rigoureuses. Le pentagramme était le signe de ralliement des adeptes de cette “ École de Pythagore” , à la fois signe de reconnaissance, outil et talisman. Doué d'un pouvoir magique, le pentacle était sensé barrer la route au passage du Diable.
Au départ c’était au nombre 5 que l’on donnait une qualité particulière, celle de la perfection sacrée, union du chiffre 3, mâle et du chiffre 2, femelle..
Plus tard on s'est rendu compte qu'il était aisé de passer du nombre 5 , nombre d’Aphrodite à un nombre remarquable par ses propriétés que l'on s'est permis d'appeler : le "nombre d'or". Il suffisait, par construction, avec la règle et surtout le compas de tracer la racine de 5, d’y ajouter 1 et de diviser le tout par 2.



Pour obtenir la racine carrée de 5 il suffit à l’architecte, de construire un rectangle de cotés 1 et 2 . La diagonale , grâce au théorème de Pythagore, vaut 5
De cette diagonale on passe alors ,aisément, avec la règle et le compas , à la construction de puisque vaut "1+ 5 divisé par 2".
Pourquoi nombre d'or ? Sans doute parce que l'or est un étalon métallique inaltérable , un repère immuable;
peut-être, la découverte de l’étalon de la beauté ?
Les liens qui unissent les mathématiques aux autres activités humaines sont nombreux. Les arts et la beauté ne font pas exception à cette règle. Le nombre est vivant dans l'art a écrit Saint Augustin et Leibnitz a surenchéri en disant :"L'Art est la plus haute expression d'une arithmétique intérieure et inconsciente". Il y a une beauté en mathématique mais y-a-t-il, également, une intervention des mathématiques dans la beauté des œuvres d'art?
Notre vue, notre œil en particulier et nos sens ,en général, seraient-ils plus sensibles à certaines proportions, à certaines figures particulières de la nature et des œuvres d'art ?
je vous laisse méditer, mes amis...voilà le fruit d'une de mes recherches...
Vos avis m'intéressent!
Bien à vous et joyeuses fêtes à tous!
PS: et si par hasard, vous mangez des escargots pour ces dites fêtes, j'espère que vous aurez une petite pensée complice pour moi!;-))

samedi 15 décembre 2007

musica

"Si quelqu'un doit tout à BACH, c'est Dieu" - Cioran

vendredi 14 décembre 2007

citation


L'un de mes anciens;-)

L'art est un jeu. Tant pis pour celui qui s'en fait un devoir !
[ Max Jacob ]

mercredi 12 décembre 2007

amitié...

Parce que l'amitié, c'est bon, aussi...voir colonne de droite. Connaissez vous Stacey Kent ? j'adore...
bien à vous tous.

samedi 8 décembre 2007

Théories....

Entre darwinisme et , créationnisme, un monde...quel est votre point de vue?
c'est dur de se décider...:-)
encore minimaliste dans mes messages, peut être...mais je suis maximaliste au niveau de mes heures de travail en ce moment...et cela n'est peut être pas fini...alors si je déserte momentanément, ne m'oubliez pas pour autant! je vous lis pour ma part!
A bientôt...

lundi 3 décembre 2007

Amazonie

Prenons un bol d'air ensemble en forêt!

dimanche 2 décembre 2007

Rita

Je ne suis pas forcément très réactive, mais je pense à elle...surtout à elle.
Qu'elle chante et enchante encore.
La vie est une farce.
N'est-ce pas Marcia?

dimanche 25 novembre 2007

le pardon...

il est un temps de l’apaisement, de la réconciliation.

Il ne nous est pas donné de pouvoir pardonner, mais à l’instant où l’on y songe, le coupable lui, n’en a surement pas grand chose à faire...il vit avec la conscience de ce qu’il a fait, dans le remords, ou sans, ou il n’est plus.

Dès lors que l’on y accorde du sens alors il apparait que ce sentiment implique un cheminement qui est passé par toute les étapes du deuil. Faisant suite à la sidération, puis la colère au travers de l’envie de vengeance, les larmes ont dû couler, sinon elles pèsent dans le cœur, dans l’âme comme un océan sombre et insondable.
Alors survient la sérénité qui ne dit pas l'oubli, mais l'acceptation.
Accepter de vivre avec la blessure.

samedi 24 novembre 2007

Geisha: spéciale dédicace pour Albertine

Cette Geisha-music est merveilleuse, je trouve...écoute... yin et le yang... est là...
à approfondir..mais je suis encore un peu paresseuse aujourd'hui! :-)

vendredi 23 novembre 2007

D.SHOSTAKOVICH, Prelude and Fugue No. 4 in E minor, op. 87

Quand Shostakovich rend hommage à BACH en écrivant ce prélude, il y transcrit toute la force, l'harmonie, l'équilibre de celui-ci, en y ajoutant cette petite touche subtile de mélancolie qui fait de ce morceau un génial compagnon de route, en ce vendredi brumeux de novembre...

00.07....c'est l'heure de dormir

dernière lecture avant de me laisser aller dans les bras de ce bon Morphée...

Tao-tê-king (entre 460 et 480 avant JC) LAO TSEU

Les paroles vraies ne sont pas belles
Les belles paroles ne sont pas vraies
La bonté n'est pas éloquence
L'éloquence n'est pas la bonté
La sagesse n'est pas la science
La science n'est pas la sagesse

Le Sage se garde d'amasser
Plus il vit pour les autres et plus il s'enrichit
Plus il dispense aux autres et plus il est comblé

La Voie du Ciel : gratifier sans nuire
La Voie du Sage : œuvrer sans batailler.

(poème 81)

mercredi 21 novembre 2007

For you


Je suis un peu absente, il est vrai, partie en week end, et puis beaucoup de travail...
Voilà pour Ulysse qui prend quelques nouvelles de moi!
à bientôt à vous tous...;-)

vendredi 16 novembre 2007

Over the rainbow...(spéciale dédicace:-))

Après la pluie vient le beau temps...
Y a -t-il une différence entre attendre et espérer?
Il semblerait que oui.
Attendre c'est agir et ensuite récolter, assumer les fruits ou les conséquences de ses actes...
Espérer, serait se mettre dans la situation de rêver, de ne rien concrétiser, de ne jamais traduire rien en acte, même celui d'écrire...et ensuite désespérer de ne jamais rien voir venir...
Mais regarder le petit bout de ciel bleu qui apparait c'est aussi agir.
Et cependant la part de rêve est également si importante...

PS: merci à Corto de m'avoir fait découvrir cette jolie romance youtubesque...

mardi 13 novembre 2007

arc en ciel...


Banal...certes...mais ne faut-il pas s'arrêter de temps en temps sur des évènements simples et beaux pour se sentir vivant! la photographie permet cela; elle oblige à saisir l'instantané, à exercer son regard à prendre son temps, donc permet de relativiser.

jeudi 8 novembre 2007

Le 8 novembre 1942 à Alger

Bien étrange époque ! que nous avons du vivre ...durant cette seconde guerre mondiale... Nous nous en sommes tirés indemne , alternative à laquelle qu’aucun d’entre nous n’imaginait . Nous étions entré clandestinement dans ce qu’on appela la “résistance” dès que cela fut possible. En janvier 1941.
21 mois plus tard nous participâmes à l’action qui permit le débarquement américain en Afrique du Nord.
Le “putsch” des résistants français , puisque c’est ainsi qu’on appela ce coup d’état, que nous avons exécuté le 8 novembre 1942 à Alger , fut le facteur décisif du succès du débarquement anglo-américain en Afrique du Nord , nommée , par les français “opération Torche”: il fut le tournant de la guerre contre l’Allemagne, et même de la seconde guerre mondiale...passé sous silence dans les manuels scolaire, ce moment de l'histoire fut un tournant de la guerre...il annonçait ce qui allait suivre.
La résistance “Algéroise" dont je faisais partie et qui ne comprenait que 350 à 400 résistants ( 377 ) fut à la base de ce tournant de la seconde guerre mondiale du 8 novembre 1942.
Le Secret et le silence étaient nos outils principaux.

2/Préparation du Débarquement allié , Composition et constitution :
La population de l’Algérie comprenait , parmi les civils 7 millions de musulmans, 930 000 Français et parmi eux 130 000 français d’origine juive. A Alger même la proportion des différents habitants était sensiblement identique.
La résistance algéroise, s’était donc constituée dès 1940-1941 . Elle comprenait plusieurs éléments, essentiellement des sujets français , surtout d’origine juive mais également, surtout dans l’armée, de sujets à opinions royalistes . anti-collaborationnistes comme l’abbé Cordier.. quelques musulmans , étaient également avec nous. D’ailleurs, les musulmans à cette époque refusèrent toute activité antisémite malgré l’invitation des autorités vichystes, à cette époque..
Notre but était de constituer à Alger même un groupement de combattants ayant pour mission la neutralisation ou la destruction des commissions d’armistice allemandes et italienne s ; hélas la collaboration avec l’Allemagne hitlérienne était effrayante . Songez que l’amiral Darlan donna l’ordre , depuis Alger, à la flotte de Toulon de se saborder alors qu’il aurait fallu leur donner l’ordre de rallier les forces anglo-américaines.
3/ L’operation Torche . Alors quelle fut exactement notre Action dans la nuit du 7 au 8 novembre 1942 ?:
Cette action avait été parfaitement organisée par nous tous et surtout par nos chefs. = Son but : empêcher la garnison militaire vichyste de se mobiliser contre les américains et contre nous.
rappelons que , sauf d’en avoir reçu l’ordre il nous était interdit tout recrutement. le silence, et surtout, le secret était notre outil et notre arme principale. c’est elle qui nous permit de vaincre les vichystes

Car la règle inflexible était d’ignorer les autres,pour être incapable de les dénoncer et être à l’abri d’une dénonciation éventuelle, toujours possible! Nous portions, chacun un brassard marqué “ V.P. “ qui signifiait “volontaire de la place” mais l’on faisait croire aux vichystes, accidentellement rencontrés, que cela voulait dire “ vive Pétain”., ces brassards permettaient surtout de se déplacer dans la ville malgré le “ couvre-feu” instauré durant la guerre. et qui interdisait tout déplacement dans la ville . Je portais un tel insigne car je devais me déplacer d’une section à une autre voir et aviser civils et surtout les militaires.
7 novembre nous allâmes, entre autres missions , voir des chefs militaires français dans la banlieue d’Alger : on leur annonçait que le débarquement devait avoir lieu le 8, le 9 ou le 10 novembre: un de ces trois jours; en fait nous savions qu’il devait avoir lieu le 8 . Tous ces chefs militaires , qui étaient d’accord avec nous , étaient perplexes , pour une raison tout à fait compréhensible : la pauvreté des éléments de guerre mis à leur disposition pour le combat par les anglo-américains : malgré leurs promesses : il n’y avait que quelques rares vieux fusils, à peine quelques chars d’assaut , quelques canons anciens ; aussi, malgré leur désirs, cela les rendaient hésitants.

La ville fut divisée en 3 puis en 5 secteurs dont avec des dirigeants responsables : chaque secteur comprenant plusieurs groupes, .
Le 5ème secteur était divisé , lui-même en trois sections dirigées par Jean Athias, Pierre Cardona , moi-même, et un groupe de jeunes gens; adolescents,étudiants pour la plupart dont certains avaient été exclus de la faculté par les lois antisémites.

La réunion des chefs eut lieu , d’abord, à 18 heures , à Alger,C’est Jousse qui décida et nous donna le mot de passe : ce fut “Whisky- Soda”.
Le soir du 8 emportant quelques armes de fortune dont je savais à peine me servir. j’allais, avec mon groupe , dirigé par José , au Commissariat Central , , c’est là que l’on dirigea l’action .
Notre action était essentielle .
Principalement fut effectué =La neutralisation de tout l’arsenal militaire ou civil qui était destiné par Pétain à empêcher le débarquement anglo-américain en Afrique du Nord , aussi bien les éléments du corps armé au nombre de 11000 ainsi que les hommes plus ou moins collaborateurs vichystes des puissances de l’axe au nombre de 20000 :
: pour cela, les différents groupes agirent , simultanément dans les différents points de la ville. L’amirauté d’alger fut également occupée. prendre d’abord la grande caserne Pelissier, laissant sur place un détachement de résistants puis le commissariat de police du 1er arrondissement dans la basse casbah laissant sur place un second détachement ; puis ils prirent - le Q G du général Juin au palais d’hiver avec la reste de la troupe.Puis les résistants firent prisonniers , colonels, généraux , hauts fonctionnaires du Gouvernement Général qui , convoqués,entraient au Commissariat Central , pour prendre des nouvelles mais ne pouvaient en ressortir : ils étaient nos captifs ;Très vite le sous-sol du commissariat central regorgea de prisonniers civils et militaires ; on attendait le débarquement des troupes américaines qui malheureusement arrivèrent avec beaucoup de retard, à l’aube du 8 novembre . 5
l’Action des résistants fut , par ailleurs, rapidement engagée et efficace .

Ces 377 résistants agirent : d’abord les câbles téléphoniques entre Alger et Vichy furent sciés et mis hors d’usage par l’un d’entre nous mais les lignes de correspondances locales furent respectées et la centrale téléphonique d’Alger occupée, ce qui permit l’action des résistants, sans faire couler de sang .
le lieu où j’étais regorgea très vite de prisonniers civils et militaires
Nous nous étions également emparés de tous les points stratégiques de la capitale , “Alger” , considérée alors comme la “ citadelle de la collaboration”; les hommes, civils ou militaires et les officiers de la troupe de choc avaient été tenus dans l’ignorance totale des noms , des plans, et des buts de cette poignée d’hommes qui étaient à la tête de l’entreprise .
Malheureusement, Darlan, qui correspondait directement avec Vichy avait déjà donné l’ordre à la flotte de Toulon de se saborder au lieu de rejoindre, comme elle aurait du , l’Afrique du Nord.
L’Opération était entièrement terminée à 3 heures du matin . Les américains et les anglais n’arrivèrent que vers 15 heures,
Mais l’opération était déjà parfaitement réussie
Un détail important : Rappelons que Parmi ces américains qui débarquèrent beaucoup, la plupart étaient, en réalité, des anglais qui avaient revêtu des uniformes américains !!.
Pour conclure, deux points importants nécessitent d’être signalés

:1°) Le déroulement des évènements à Alger sont à la base du retournement de la guerre et de la victoire finale.

2°) Le curieux silence historique passé et présent sur ces évènements

André, 90 ans, encore en vie pour nous transmettre ce morceau d'histoire...vécu! un coin du voile se lève, j'espère que ce témoignage vous aura intéressé!

mercredi 7 novembre 2007

Art conceptuel...

"Leonard de Vinci l’affirma déjà au XVème siècle, l’art est « Cosa mentale », chose mentale. Cinq siècles après ce postulat, des artistes posèrent le primat du concept face à la réalisation de l’œuvre et au savoir-faire de l’artiste. L’œuvre devint le témoignage d’une idée. Née officiellement dans les années 1960, la tendance conceptuelle perdure aujourd’hui, affichant un ton neutre et des messages se voulant clairs".

Quand je conçois ma peinture, je n'en suis pas à la recherche de l'expression d'une idée précise.
L'idée ne passe pas par la verbalisation, elle s'étale sur la toile et prend forme.
Curieuse alchimie des mélanges du fusain, de la rugosité de la toile, de sa blancheur, de la texture des matières utilisées, de l'épaisseur et la sensation que procure le mouvement lors de l'étalement de la pâte, de la couleur qui étincelle ensuite sous les caresses du pinceau, les frottements de la brosse, de l'odeur de l'essence et de l'huile...
Le message sera -t-il clair? Je ne sais pas, cela ne m'intéresse guère...je ne suis pas dans la maitrise de ce qui peut bien se dégager de la toile. Je l'offre à la lecture, au ressenti..pourvu que cela existe.

dimanche 4 novembre 2007

garde à vous!

" La philosophie n'est pas l'art, mais elle a avec l'art de profondes affinités. Qu'est-ce que l'artiste? C'est un homme qui voit mieux que les autres car il regarde la réalité nue et sans voile. Voir avec des yeux de peintre, c'est voir mieux que le commun des mortels. Lorsque nous regardons un objet, d'habitude, nous ne le voyons pas; parce que ce que nous voyons, ce sont des conventions interposées entre l'objet et nous; ce que nous voyons, ce sont des signes conventionnels qui nous permettent de reconnaître l'objet et de le distinguer pratiquement d'un autre, pour la commodité de la vie. Mais celui qui mettra le feu à toutes ces conventions, celui qui méprisera l'usage pratique et les commodités de la vie et s'efforcera de voir directement la réalité même, sans rien interposer entre elle et lui, celui-là sera un artiste. Mais ce sera aussi un philosophe, avec cette différence que la philosophie s'adresse moins aux objets extérieurs qu'à la vie intérieure de l'âme."

Bergson, le Rire

Il est difficile de donner une définition de l'art, et cependant nous cherchons toujours à le définir;rechercher la beauté; l'art ne se recopie pas.
L'art demande la créativité. Echapper à l'inconscient collectif, aux modes...ceux qui ont marqué leur époque ont le plus souvent cherché à sortir des conventions.

samedi 3 novembre 2007

un zoli coucher de soleil!


Faire la petite gymnastique en regardant l'écran de votre ordi avec cette photo et la petite chanson, et vous y serez!

PS: le halo plus sombre au niveau de la ligne d'horizon est l'ombre projetée de notre terre...

allez, bougez vous un peu, ça aérera vos neuroses empoussiérés

faire d’abord tourner les chevilles, un pied puis l’autre.
tendre le corps en touchant le ciel,sur pointe des pieds, puis laisser retomber en souplesse plusieurs fois
étirer les muscles des jambes en touchant la pointe des pieds sans â coup tête relachée en bas;
assis par terre prendre le pied droit avec la main droite sous la fesse droite, l’autre jambe à angle droit, tendue en avant, sans pointe tendue, au contraire, attraper son pied gauche avec la main gauche puis on change de côté. (4 fois)
allongés, sur le côté, lever une jambe 10 fois sans la reposer par terre, puis l’autre jambe.
sur les genoux, mains à plat, on fait le dos rond tête rentrée, puis on s’étend la tête en extension, les reins cambrés, on sort ensuite une jambe que l’on lève 4 fois, la jambe on la ramène sous la poitrine sans la poser, dos rond, et on recommence 4 fois. puis on fait de même avec l’autre jambe.
allongé sur le dos, la tête maintenue par les mains, on ramène les genoux sur la poitrine, et on serre les abdo 10 fois Travailler le ventre, pas le dos.
sur le dos, soulever les fesses assez haut tenir 4 secondes puis reposer.Plusieurs fois de suite
se mette debout, sur une jambe, en équilibre, ramener l’autre sur la poitrine(genou plié) tenit avec les bras et étirer
de même sur l’autre jambe, en fixant un point
relâcher tout, petits mouvements de secousses relaxantes.
tenir les mains jointes en écrasant une balle imaginaire appuyer 2 secondes puis relâcher, plusieurs fois de suite
puis coudes et mains rejoints devant soi, ouvrir comme avec un agré plusieurs fois de suite.
petit rond avec bras replié (les coudes font des ronds)et on tourne sur épaule des deux côtés en même temps
attraper ses mains dans le dos, et soulever 4 secondes puis on rabaisse.
extension vers le haut de tout le corps
cou:regarder très loin et lentement à gauche puis à droite et plusieurs fois
tenir la tête avec la main droite et on tire sur le cou (étirement latéral gauche), puis main gauche cou du côté droit. On pose ensuite ses mains doigts croisés sur l’arrière de la tête, on appuie, et sur le front ensuite et on appuie
puis mouvement circulaire du cou très doucement et lentement dans les deux sens;
entre chaque mouvement: respiration
tous les étirements se font sur l’expiration
puis mouvement des poignets circulaires, puis les doigts.
grands gestes de temps en temps pour relâcher et assouplir(détente)...

Choisissez une bonne musique!

petite chanson sympa...

vendredi 2 novembre 2007

ce n'est pas très romantique...


J'ai vu leur air, au volant de leurs belles voitures, à Monaco! Machiavélique! univers concentrationnaire et écrasant, ce rocher a du connaitre un certain art de vivre au temps où l'argent n'était pas tout! Aujourd'hui, comme une ile démoniaque, cet endroit ne respire en aucun cas la sérénité...on y ressent le malheur "des 24 heures de la vie d'une femme" de stéphan tzweig. Je n'y retournerai plus. Même si je gagnais au loto!(je n'y joue jamais, cela ne risque donc pas de m'arriver...)

mercredi 31 octobre 2007

fatalité



Le ciel a ses secrets...
nuages et profondeurs de l'infini,
erreurs des hommes,
l'inexorable...

PS: l'usine à nuages.

dimanche 28 octobre 2007

jeudi 18 octobre 2007

au delà de l'eau de là


nous en avons tous une petite dans le plafond...c'est ce qui fait aussi une certaine originalité, non? j'ai mis une araignée parce que je n'avais pas de chauve souris
Rien à glorifier, juste à admirer le mystère, et sinon l'admirer, le sentir, l'accepter, regarder pour voir au delà, et prendre conscience de notre grande cécité...

dimanche 14 octobre 2007

cogito ergo sum 3


(La barque, marie 2007)
Ange a inspiré mon ami Michel, de Montréal. Il nous transmet son texte par le biais de ce blog. Bonne lecture!

"LE NOUVEAU NÉ...

''Nous ne savons plus ce qu'est le bien, mais nous voulons le transmettre à nos enfants" (CHESTERTON)

Je n'ai pas connu ma mère. Ce n'est pas de sa faute, elle n'a pas voulu d'enfant. Elle n'a pas souhaité ma venue. Ma naissance est due à ma propre volonté. Elle avait sans doute un Nom mais je ne m'en souviens pas. J'aurais voulu devenir quelqu'un d'autre mais je suis ce que je suis, Il faut que je me débrouille avec.
Les êtres sont ceci ou cela. Je désire m'inventer des ancêtres à moi, mais je sais que la chose est impossible. À la limite je peux prétendre que je suis mon propre ancêtre ou que le passé est insignifiant.
Je serai aussi peut-être plus apte à m'écouter, à prendre mon histoire au sérieux, à me rejoindre. Pour le moment je demeure encore dans le présent. Je ressens un certain manque. C'est peut-être du au fait que je sois prématuré? Ou à la négligence de ma mère de m'avoir abandonné? Sa fuite me laissera surement des séquelles, un retard culturel sinon mental.

J'essaie de m'adapter à l'air du temps, il y va de mon bien de ma survie.
Cette époque n'est pas la mienne alors il va me falloir me soumettre à de véritables épreuves avant de l'accepter. Même si j'y suis exclus, il me faudra bien penser à entrer dans le rang.
C'est douloureux pour le moment mais ça me fera beaucoup de bien dans l'avenir.
Je voudrais bien retourner en arrière mais je ne sais pas trop comment y retourner.
Je suis nostalgique de mon ancienne vie même si je sais plus ce qu'elle était.
A peine arrivé, je me retrouve sans force et sans destination, Pourtant rien de plus facile, la vie il suffit de la prendre en main. C'est justement là mon problème, je n'arrive à rien saisir. Je suis épuisé et les mains vides.
J'ai cru atteindre ma re-naissance, mais je suis à nouveau dans le trouble et sans foyer.
Ma tête est mon enfer alors pour me guérir je me contente du vide, je regarde sans voir, j'écoute sans comprendre, je touche sans rien sentir et je dors sans rêver.
Ma souffrance vient de ma mémoire. C'est vrai que trop de mémoire ça fait mal mais... ce n'est pas grave. L'amour aussi ça fait mal autrement je ne serais pas là. Peut-être que je suis tout simplement pas doué pour le bonheur?
Il me faut vivre, vivre c'est important. Peut-être que je pourrai m'ajuster, que j'apprendrai à faire la cuisine, à faire l'amour. Mais peut-on apprendre à faire l'amour si l'on n'a jamais été aimé?
Ce qui compte c'est d'apprendre à faire des choses, des choses agréables et qui sait, peut-être qu'un jour je pourrai me dire que j'ai bien vécu, que j'ai enfin franchi une vie avec succès.
Mon corps est secoué par le froid, j'entends des voix qui disent qu'ils ont reçu l'ordre de ne pas me réanimer. Je tends les mains, je veux m'expliquer, m'excuser. On me donne un baiser sur le front comme on fait à un enfant qu'on pardonne.
Ils ont pourtant tous l'air plein de bonne volonté, mais ils ne bougent pas, ne disent rien. Je m'affaiblis, je m'effondre, mon regard s'éteint. J'étais si près du bonheur, du genre de bonheur auquel nous nous croyons tous en mesure d'aspirer.

J'ai encore tout gâché."

Michel

Ange, lui est, contre toute attente, toujours vivant et étonne son entourage tous les jours....!

samedi 13 octobre 2007

Brouillard...


je me rends compte que lorsque quelque chose m'atteint, m'affecte, je sombre un instant, puis je remonte et ensuite je sens une force vitale en moi se déployer et qui cherche à s'exprimer. La même énergie que l'on retrouve dans le sentiment de colère, mais que j'ai tôt fait de métamorphoser...et là je me sens dans la disposition de pouvoir "oeuvrer"...

J'aime le brouillard finalement, ces fines gouttelettes de pluie qui se retiennent et qui jettent un manteau de velours frais sur nos yeux et envahissent l'automne qui s'annonce.

jeudi 4 octobre 2007

des robots...


Le temps, c'est de l'argent, on n'arrête pas de nous le rabâcher. Rentabilité, retour sur investissement,plus de prévention, cela coute trop cher...inutile! L'éducation? non, on nous fait passer de la formation au formatage. La pensée unique, l'argent comme seule valeur de reconnaissance et de motivation...tout planifier, tout protocoler, même le temps passé à communiquer doit entrer dans la planification de la journée de travail...plus de place pour la créativité, plus de place pour l'émotion, plus de place pour l'humain, en somme.
Nous allons à pas de géants vers une société de robots, de petits chefs, d'abrutissement.
L'hôpital est malade, en état de mal, même...ici, vous pouvez entrevoir la problématique comme ils(les administratifs) aiment dire...
Voyez vous une issue?

dimanche 30 septembre 2007

la nature sait être généreuse



Il y a aussi le bon côté des choses....

mercredi 26 septembre 2007

cogito ergo sum 2


"Je réfléchis, donc vous pouvoir vous voir..."

Ange est vivant.
Il a enfin vu le jour, puisque ses paupières normalement collées à cet age de gestation, se sont ouvertes. Il ne voit pas très bien encore. Il a grossit du fait du bon lait de sa maman. Pour qu'il ne se fatigue pas trop, on lui a installé une sonde de gavage pour l'alimenter, et il est relié à un respirateur pour qu'il s'oxygène sans mal.
A la question qui m'a été posée de savoir si, au fond, nous avions envie qu'il survive, je répondrais:
Bien sûr que dans un élan de vie, le désir de voir survivre un bébé, même tout petit, est ce qui nous anime. Mais ce qui compte c'est de savoir accepter les choix de la nature; et quand je dis nature, cela peut recouvrir beaucoup. Chacun selon ses aspirations, ses peurs, ses croyances.
Etre en quelque sorte fataliste.
Et la mort, ce n'est pas rien. C'est d'ailleurs ce qui nous préoccupe au fond.
Elle est tabou, elle est difficile à verbaliser, de même que le chagrin qui affecte quelqu'un qui vient d'être touché. Mettre en mots, mettre des mots sur la blessure, voilà qui allège, qui adoucit, qui aide à soulager. D'ailleurs, la propre souffrance d'un être bien souvent l'empêche de voir la peine des autres. S'ouvrir au chagrin de l'autre, c'est se guérir soi, aussi. Enfin, c'est ce que je crois.

Et il en est de même pour la joie.

mercredi 19 septembre 2007

cogito ergo sum...1er épisode

Je pense, donc je suis...(Descartes)
Je réfléchis, donc je suis peut être un miroir...

La force de la vie:

"je ne souhaite pas de gestes de réanimation pour mon bébé, nous affirme cette femme qui est sur le point d'accoucher prématurément. Grossesse pas vraiment souhaitée, conditions de vie difficiles. Estimation de l'age de gestation:24 semaines

Problèmes des limites
Aux yeux de la législation, 22 semaines (4 mois et demi) est une date à partir de laquelle l'accouchement n'est plus considéré comme une fausse couche. Poids moyen à 22 semaines, 450grammes.
Aux yeux des pédiatres réanimateurs, 25 semaines est une date en dessous de laquelle une réanimation sera possible mais où le foetus risque de garder des séquelles graves si l'anoxie dure et ou il devra, en cas de survie surmonter des épreuves physiques aux lentours du 5ième jour.

L'accouchement est imminent. La femme, seule, décide en son âme et conscience, qu'elle refuse tout geste visant à la réanimation de son enfant. Elle signe.

Le bébé, sans prénom, arrive, rapidement, sans difficultés.

Il est déposé là, devant un pédiatre, un anesthésiste, et moi-même.

Il gémit légérement. Respire profondément, avec un peu de difficultés. Il va chercher son souffle très loin, tout seul, en creusant son abdomen, mais de façon de plus en plus régulière. J'enclenche alors le chrono, dans un geste codifié, mécaniquement. C'est comme un compte à rebours qui s'établit.
Il rosit, délicatement, j'évalue alors à 3 minutes ce qui permet de scorer son état.

Il s'accroche. Il montre une détermination à survivre incroyable. Et nous ne pouvons rien faire pour l'aider. Simplement l'accompagner dans ce qui s'apparente à une agonie. Quelqu'un nous demande s'il n'est pas possible d'abréger ce moment, par une injection de potassium dans le cordon. Je dis "non"à l'étudiant. La Loi nous l'interdit. Et notre éthique également.

6 minutes se sont écoulées...des minutes incroyablement longues...

L'enfant continue à se ventiler spontanément, devient de plus en plus rose, il détend ses traits tous fins et harmonieux. Il ne souffre pas, il vit...

8 minutes: ses paramètres sont bons. Le coeur bat de façon régulières, un bon rythme, sa couleur et ses discrets mouvements montrent qu'il a décidé de survivre.

Nous décidons alors d'accompagner cet enfant, par des gestes doux et aidant. Nous l'essuyons délicatement, ajoutons un peu d'oxygène à proximité de son nez, continuons à le réchauffer.

10 minutes, des petits cris s'échappent de sa gorge, il remue de plus en plus. Nous le pesons: 545 grammes. Il est bien formé, son sucre sanguin est bon, le taux d'oxygènation est de 95%.
....

18h: hospitalisé depuis plusieurs heures dans une unité de néonatalogie, Il vit et va bien.
...

Ce que demain nous apprendra sur les suites, nous l'ignorons encore. Nous ne pouvions pas le réanimer, soit, mais nous ne pouvions pas non plus abréger sa vie. La vie a décidé. Il a décidé. Nous avions à être vigilants, à aider cette être avec les moyens du moments, sinon cela devenait "non assistance à personne en danger"!

Nous n'avons pas "le" pouvoir,nous n'en avons aucun d'ailleurs, il ne faut pas et nous devons tirer des leçons de chaque cas qui se présente...

A suivre...

samedi 8 septembre 2007

laïcité

Pour répondre aux questions de Scheiro sous un dernier billet...ce que je pense de la laïcité:

la laïcité, c’est comme un code la route...il permet la circulation de tous sans accrochages.
Pourquoi nier qu’il serait juste de respecter tous les non-croyants, les athées...
Pourquoi seraient ils obligés de jurer sur la bible ou autre pour exercer un quelconque pouvoir décisionnel, en relation avec la vie en société. Les croyants en un Dieu auraient ils le monopole de la “bonne conduite”, seraient-ils eux seuls garants du respect de l’Homme.
Aux US, on respecte effectivement tous les mouvements sectaires. Comme le terme l’indique(sectaire) cela a pour conséquence de séparer les gens plutôt que de les rassembler. Espérons qu’une de ces sectes ne va pas prendre le pas sur le pouvoir décisonnaire en place? Pourquoi pas les scientologues plutôt que les catho? Ils y aura de toute façon des laissés pour compte...et l’Egalité dans tout ça?
La religion doit rester affaire privée.
Selon une estimation, environ 30% des français se disent sans religion.
C’est loin d’être négligeable.
Fait divers: le spectacle désolant du carnage d’hommes de femmes et d’enfants qui se sont suicidés au cyanure le 18 novembre 1978 en suivant leur gourou dans le mort à Jonestown au Guinyana...(exemple parmi tant d’autres, il y en a eu en France aussi...le temple solaire ...)
La laicité n’est pas à la mode, elle est méprisée, mise à mal, comme le sont toujours les idées minoritaires...Elle aura du mal sur la scène internationale, rien qu’en Europe, c’est difficile. Les religions se sont toujours bouffées le nez. LA LAICITÉ n’a de religieux(dans le sens :relier, re ligare) que le fait qu’elle permettrait la vie de tous côte à côte sans heurts.
Au nom de leur Dieu, certains tuent...et c’est une évidence, ça...depuis toujours non?
PS:lien que j'emprunte à Fiso sur l'athéisme, j'espère qu'elle ne m'en voudra pas!

vendredi 7 septembre 2007

sirena


bientôt je reprends mes pinceaux...
j'ai eu besoin d' une coupure...
dans la vie, jamais rien de sûr,
dans la coupe l'eau pure,
toujours suit l'amer,

mais ne jamais se taire.

mardi 28 août 2007

Homo homini lupus...


L'agressivité est l'expression d'une anxiété, une inquiétude, d'un malaise. Je l'ai souvent constaté. Elle est la mise en oeuvre d'affects intensément réprimés. Exprimer ses mouvements agressifs, tout en essayant de les analyser soi-même, ne pas se sentir atteint soi à l'expression de ceux des autres, est une condition pour qu'émerge une liaison solide et structurante. Etre à même de gérer l'agressivité dans son rapport à l'autre est un signe de maturité et de bon équilibre narcissique. Il faut l'accepter, la détourner de son propre égo, et aider l'autre à dire ce qui, bien au fond, est là qui le mine, l'effraie.
Se dénouent alors les cordes de la colère pour laisser place à la compréhension, et éloigne la mélancolie.

Ceci n'est pas une leçon de morale.

vendredi 24 août 2007

le vide


Parfois le vide fait peur, il nous apparait comme une absence de parole, une absence de sens, un trou sans nom, un néant. Mais le vide a du bon ..."faire le vide dans son esprit", qui permet de se recentrer sur soi, vider son verre à l'amitié, vider son sein quand on allaite...ce vide permet aussi de devenir a-vide...avide d'avancer, avide de comprendre, avide d'être soi, avide de se reposer, de se reposer sur quelqu'un, de se reposer des questions, avide de vivre, avide d'apprendre, avide d'expliquer ce que veut dire aimer...Le vide, ce n'est pas rien, c'est aussi ce qui permet de se construire. Reste à interpréter le monde, à inventer son monde. Le silence en musique permet de mettre en valeur les autres notes, c'est ce qui permet le rythme. Il est normal et sain de rencontrer des moments de vide...ils permettent de bien s'élever. Il est important de s'élever, de ne pas sombrer, en entrainant d'autres sur son passage. Cela demande de l'énergie. mais l'énergie, c'est la vie...ou alors, on est...déjà ...presque...mort.

vendredi 17 août 2007

eudemonisme


eudémonisme(n.m.)

1.doctrine morale considérant que la recherche du bonheur doit conditionner toutes nos actions.
A/ Qu'est-ce que le bonheur?
B/ Qu'est-ce que le bonheur?

Simplicité dans le rapport à autrui, avoir conscience que l'homme est une bête féroce, surtout dans un embouteillage, en hypoglycémie, les gosses hurlant à l'arrière,(éviter d'être sur son chemin à ce moment là) respecter les êtres vivants, considérer que le beau est accessible, aimer la musique (elle adoucit les moeurs, c'est vrai!)apprécier une bonne table, savoir s'extasier, équilibrer son yin et son yang, ne pas penser à la mort(j'ai écrit au bon dieu, il ne m'a jamais répondu...)respecter les signes qui nous indiquent le chemin à suivre, encore faut-il y prêter attention...et encore , et encore....

PS: oui, je sais,je sais, il y a les guerres, la haine ordinaire, le malheur personnel, vieillir, les cyclones, les tremblements de terre, la maladie:

faire de son mieux...

dimanche 12 août 2007

kamasutra


une belle image parmi d'autres...

vendredi 10 août 2007

l'arbre qui cache la forêt...



L'érotisation de l'univers publicitaire a contribué largement à déboucher sur ce que l'on peut appeler le "super marché" du sexe. La désirabilité indistincte des produits et des fantasmes dans le scénario publicitaire est induite par un travail de mise en scène, de modélisation musicale ou visuelle des pulsions. La relation à l'image prépare la relation à l'objet, objet de consommation, bien sûr, ou dorénavant, la femme comme l'homme est réduit. Alors fleurissent comme de bien entendu, tous ces sites de rencontres ou le portrait, l'image, une photo suggestive vont annoncer "la couleur". Fini la relation inter-humaine, la découverte de l'autre, la connaissance. Le net devient aujourd'hui le super marché de le rencontre, mais pas une rencontre intime. C'est juste le développement d'un voyeurisme institué, qui débouche sur un état de manque...et là, bravo le net, c'est la surenchère: "450 contacts en 10 jours, c'est ...chouette, non?"

mardi 7 août 2007

ludique

Questionnaire Bernard Pivot
Si le ciel existe: qu'aimeriez vous que Dieu vous dise en arrivant au paradis?

samedi 4 août 2007

Gustave


Cela faisait un petit moment que je ne m'étais pas plongée dans la peinture, il y des vagues comme ça. Mouvement peu connu et très court, le mouvement symboliste. J'adore, et en particulier Gustave Moreau!

jeudi 2 août 2007

pour une fois...


cette photo n'est pas de moi...je vous invite à découvrir le site de Yann, si vous ne le connaissez pas....j'adore!
bien à vous tous

lundi 30 juillet 2007

Boeschepe


Une échappée dans la campagne flamande, dans le vent et la convivialité d'un estaminet, voilà de quoi vous refaire une santé!
J'ai croisé la maison natale de Marguerite Yourcenar, très joli endroit!

mercredi 25 juillet 2007

adieu ma Lulu


Luna, ma gentille chienne s'est éteinte aujourd'hui, renversée par un automobiliste.

peine.

Le destin a détourné cet automobiliste de sa route habituelle...il m'apprend, ce soir, tout contrit, que j'avais mis au monde sa petite fille il y a 10 ans et dont il a fêté l'anniversaire hier.

Coïncidence.

excusez moi, je retourne dans ma coquille quelques temps...

lundi 23 juillet 2007

"artiste résistant"...

A la question : qui je mettrais en face de Joséphine BAKER, la magnifique, sensible et courageuse artiste militante, j'ai répondu spontanément: Jean MOULIN.
Resistant actif et exemplaire, j'ignorais ceci.
ça fait du bien de se plonger de temps en temps dans l'absolu.

vendredi 20 juillet 2007

médecins étrangers

En France, malgré quelques remous, les évènements de Grande- Bretagne n'ont pas entamé la confiance envers les huit mille médecins d'origine étrangère en exercice, ni conduit ceux ci à se sentir stigmatisés. C'est un mouvement qu'encourage le Dr Dalil Boubaker, président du conseil français du culte musulman, qui dénonce les comportements "communautaristes" et en appelle au respect de la laïcité.
Les hôpitaux français fonctionnent bien grâce à la présence des médecins étrangers. Ils sont le plus souvent aussi diplômés et compétents que nos médecins français. L'injustice, car il faut bien qu'il y en aie une, c'est qu'ils reçoivent une rémunération bien en dessous de ce qu'ils devraient percevoir. Le système les oblige à travailler beaucoup plus pour pouvoir obtenir un salaire convenable. la dérive est qu'ils cumulent des heures énormes de travail pour se hisser au niveau des médecins français, alors qu'ils rendent un même service, voir plus: on leur réserve les postes bien fatigants et usant des urgences...La pénurie de médecins se fera plus cruellement sentir dans une dizaine d'années...Bonne chance!

jeudi 19 juillet 2007

état d'âme


le soir arrive, la nuit s'annonce, et je me dis, bien que complètement vannée: j'ai horreur d'aller me coucher....c'est comme faire le deuil de la journée écoulée. dans ma tête tourne certaines questions, comme: est-ce que vraiment la démocratie, comme je le lis de ci de là, n'est pas le meilleur modèle de société? Pourtant, c'est bien grâce à elle que nous arrivons à nous sentir gouvernés sans pour autant perdre toute liberté, bien au contraire. L'autre question : pourquoi tant de haine entre les êtres...exclusivité, jalousie, égoïsme, toutes ces incompréhensions me donnent le vague à l'âme. Ridicule, hé bien tant pis, si je parais ridicule. De toute façon, tout à un temps, une durée...même ce blog, la vie de chacun, l'éclair dans un ciel d'orage...

lundi 16 juillet 2007

après tout...(extrait du dernier message à WolfWood sur "rires")

Oui, vous pouvez le constater, ceci est mon blog, ce n'est pas une annexe du forum de PhiloSophie(petite pub au passage)(gratuite), car comme on peut le voir, chaque blogger met sur son blog des photos, articles, musiques et j'en passe, qui lui tiennent à coeur de partager avec les visiteurs qui de temps en temps, donnent du leur pour laisser un commentaire. Ravie donc des visites... Différent de PhiloSophie donc dans le sens où notre cher PH ne daignera pas s'abaisser à écrire la moindre ligne dans ce lieu ...vulgaire...de vulgum peco-trucmuche! Mais qui sait...
Pour ce qui est de la culture, pour ma part, je ne considère pas celle ci seulement sous l'aspect d'une culture littéraire ou livresque. Pour moi, c'est aussi l'échange vivant: tu me fais goûter ton couscous, moi ma choucroute et bingo, tiens on a le même plaisir à partager un moment de convivialité ...Hé bien blogger, c'est un peu pareil...on se connait différemment, on se rend compte que chaque individu est une mine de savoirs- être plus que de savoirs, de savoirs faire plus que de connaissances abstraites et les échanges sont super enrichissants. Exemple:J'ai découvert Flickr depuis que je fréquente les bloggers, et notament Scheiro qui n'est pas avare de bons conseils et qui initient les débutants d'une façon très efficace. C'est un fait, ça! et donc mon goût pour la photo qui était un peu latent s'est trouvé conforté. Chacun avance dans la vie comme il veut ou peut. Moi j'ai toujours aimé partager et creuser la connaissance des gens que je cotoie. Je suis curieuse, c'est vrai. Et même je peux paraître insatiable. Sur ce donc, revenez souvent, ce sera toujours avec plaisir.

jeudi 12 juillet 2007

romance militaire. (2nd degré)...




Certains prétendent que le service militaire permettait l'insertion de bon nombre de jeunes gens désoeuvrés, voir illettrés. Pour celui qui aime les voyages, il n'y a pas mieux, dès lors qu'après ses classes, finalement il intègre l'armée. Les études sont payées. Infirmier dans l'armée pour exemple, représente 3 années de formation rémunérées...Qu'en pensez vous?

lundi 9 juillet 2007

RIRE!!!




Bonjour les amis! contente de voir que vous êtes passés par là...
il était 7h35 quand la voiture s’est engouffrée dans la soute-garage du Corsica ferry. le soleil avait pointé son nez rouge à l’horizon, sur la mer étale de Bastia. J’avais quitté le village de Ghisonnaccia à l’aube, vers 5 h . C’est drôle comme il m’est facile de me lever quand il s’agit des vacances...mais là, c’est déjà le retour. Pour la première fois j’ai visité la Corse, enfin, une partie. Ce n’est pas que c’est très grand mais les routes sont un peu tortueuses pas très larges et la circulation est assez dense, ce qui rend les déplacements difficiles en période estivale; nous sommes le 7/7/2007...
Quelques petites remarques pour “corser” mon propos...
Les Corses, les femmes Corses sont toujours souriantes et très aimables; Accueillantes, elles ont à coeur de vous faire partager les multiples possibilités de découvertes de leur île. Elles sont enthousiastes et souriantes.
Les hommes sont plus ombrageux, râleurs ( et ce n’est peut être pas par tradition familiale, là! /-)) et méfiants. Quand la glace est rompue, qu’ils sentent qu’on n’a pas du tout envie de les prendre de haut, ils se détendent. Voilà, je n’ai pas pour habitude de “classifier” les gens, notamment selon leur appartenance géographique, ce qui pourrait s’apparenter à une forme de “racisme”; c’est juste que je voulais donner un point de vue qui m’est apparu radicalement différent de tout ce que j’avais pu entendre sur les Corses.
Concernant leur souhait d’autonomie, il n’en est pour ainsi dire jamais question. Cela est très peu visible, seules les journalistes en font état lors d’attentats, ce qui n’est pas si courant...et cela ne touche que 7% de la population... un signe, parfois: le nom Corse des villages qui réapparaît et qui remplace le nom courant: certaines pancartes pour ne pas dire toutes sont taguées!
35% des hommes corses sont célibataires....Voilà une donnée qui devrait intéresser Fiso qui se penche régulièrement sur la vie amoureuse de nos concitoyens.;-))
Cela dénote un vrai problème démographique. Oui, les jeunes gens quittent souvent l’île pour aller étudier sur le continent, et ne reviennent pas souvent, car ils s’établissent hors de Corse pour des raisons de travail. La Corse est rurale, vit surtout du tourisme. Un peu boudée par les Français, elle est envahie par les Italiens qui l’adorent. Il faut dire que les noms de villages s’apparentent plus à des mots Italiens que Français. Se sentant Français, les Corses parlent de Portovec pour dire Porto vecchio(vieux port en Italien), Corte pour Corti, Boniface pour Bonifacio...Quand on écoute la radio du continent, ne serait-ce que la météo, il n’est pas souvent fait mention de la Corse...qu’attend on pour la considérer vraiment comme française et partie intégrante!!
Car c’est un petit paradis terrestre, les plages sont immenses et l’eau est cristalline par endroit...je vous met une photo pour vous donner envie...
Tout y est:
La montagne, et ses randonnées, la mer et les plages de sable blanc, le soleil, une belle végétation: Cactus, palmiers et grands eucalyptus. J’ai appris d’ailleurs que le châtaignier pousse partout (crème de châtaigne, liqueurs et eaux de vie) le chêne liège dont on extrait l’écorce, la myrte et la figue à profusion pour en faire des confits, gelées, et eaux de vie.
La charcuterie Corse également régale les babines: saucisses séchées d’ânes, de cochons, terrines de sanglier, ainsi que la multitude des fromages au lait cru de brebis et de chèvre!
je n’ai malheureusement pas eu l’occasion d’écouter les fameuses polyphonies...ce sera la prochaine fois, car j’ai bien l’intention de revenir là. J’ai découvert un magnifique musée à Ajaccio avec des toiles remarquables du Bernin, Boticelli et Fragonnard. ainsi que toute une époque de la renaissance italienne.
J’ai découvert une femme peintre exceptionnelle, élève de Fragonnard: Marguerite Gérard.(expo privée itinérante)
Après ce court détour par le chemin de mes vacances, je vous adresse à tous mes sentiments joyeux...
Méditez simplement cette information!
-La moyenne par habitant en France par jour de rire était de 20 minutes avant 1939;
elle est à présent de 6 minutes. Il va falloir changer quelque chose!!! non?

mercredi 20 juin 2007

à bientôt!


je reviendrai de vacances avec, je pense, tout plein de belles photos...

dimanche 17 juin 2007

la paille et la poutre


Au bout de chaque route, le bout du tunnel.
A la culpabilité, il faut être rebelle
la lumière aveugle,
mais l'apaisement survient,
accepter...
et grandit le silence de l'aube...
puis bouillonne la vie,
quand la solitude rôde.
un regard, un mot,une pensée,
la caresse du jour,
une rose parfumée,
La rosée d'un matin
Espoir bannit chagrin
tendresse
amour

Marie astrale

jeudi 14 juin 2007

le bonheur


"Papillon jaune"
Les deux grands secrets du bonheur : le plaisir et l'oubli.
[ Alfred de Musset ]
Extrait de La Nuit vénitienne

ce serait si facile...est-on pour autant condamné au malheur, si l'on n'est pas égoiste et sans scrupules...

dimanche 10 juin 2007

La spirale du temps...



"inconnu à cette adresse"
1er août 1933:
"Tu es un libéral, Martin. Tu vois les choses à long terme. Je sais que tu ne peux te laisser entraîner dans cette folie par un mouvement populaire qui, aussi fort soit-il, est foncièrement meurtrier."
18 août 1933:
Tu dis que nous persécutons les libéraux, Max, que nous brûlons les livres. Tu devrais te réveiller:est-ce que le chirurgien qui enlève un cancer fait preuve de sentimentalisme niais?Il taille dans le vif sans états d'âme. Oui, nous sommes cruels. La naissance est un acte brutal; notre re-naissance l'est aussi."
Kressmann taylor

comment ont-ils osé?
Je livre une de mes toiles à votre interprétation, si cela vous inspire...

jeudi 7 juin 2007

90 ans et le temps des cerises



C'est le temps des cerises, et il est bien court....
Griottes, bigarreau Napoléon ou Burlat, quel choix! En tarte, confiture ou à la main,
c'est un vrai plaisir...
Manger des fruits, des légumes, c'est anti oxydant!
En résumé, pour aller jusqu'à 90 ans en bonne forme, 2 tomates(crues) par jours,
du poisson de mer
20 mns d'exercice matin et soir
des céréales tous les jours
des exercices style yoga de respiration ou le chant
des exercices pour entrainer les neurones(sudoku, scrabble, lecture ou autres)
et surtout, plus de tabac, de sucres rapides, de graisses animales toxiques....

lundi 4 juin 2007

cygne


vous élucubrez, mes amis, en mots...moi c'est par la peinture.
(acrylique 45/45)

dimanche 3 juin 2007

le mouvement


Les voyages forment la jeunesse dit-on. Le mouvement , c'est la vie. Dans l'art, ce mouvement a été étudié, utilisé, mis en avant. L'introduction de matériaux nouveaux qui permettent des variations optiques, dont Victor Vasarely est le pionnier, va définitivement révolutionner l'appréhension de l'espace mural, tout comme le moteur obtient son droit de cité. Jean Tinguely va créer des " machines inutiles " jusqu'au bout du dérisoire; Nicolas Schoffer va ajouter la cybernétique, combinant la couleur, la lumière et les technologies nouvelles; Takis va introduire l'élément magnétique, pour mieux "pénétrer les mystères cosmiques"; Pol Bury va animer ses oeuvres d'impulsions quasi imperceptibles pour mieux retrouver les "Horribles mouvements de l'immobilité". L'art cinétique, prôné par Naum Gabo dès 1920, s'impose enfin, tant en sculpture qu'en peinture. Qu'il s'agisse d'un mouvement réel, créé par le moteur ou la lumière (avec Heinz Mack, George Rickey, Piotr Kowalski, Martha Boto, Tsai, ou Gregorio Vardanega), qu'il s'agisse d'un mouvement virtuel créé par l'illusion optique (avec Agam, Carlos Cruz-Diez, Rafaël Soto, Luis Tomasello), le cinétisme obtient ses lettres de noblesse. Une quatrième dimension est désormais envisageable pour cet art qui recherche la participation du public et s'intègre à l'environnement urbain et social. Les oeuvres débordent le cadre de vie traditionnel, elles sont désormais transformables, pénétrables, le spectateur étant convié à ce système où la lumière, les effets optiques, les superpositions de trames, le conduisent à faire partie intégrante de l'oeuvre en jouant avec celle ci. L'humour s'inscrit dans leurs démarches, le jeu qu'ils inscrivent dans leurs recherches, que revendiquent également Garcia Rossi, Le Parc, Morellet, Sobrino, Stein et Yvaral (réunis dans le Groupe de recherche d'art visuel), induit la participation active de chacun d'entre nous pour cet art généreux qui continue de se préoccuper de ce que Jean Tinguely clamait il y a encore peu de temps, dans la vie: "L'unique chose stable, c'est le mouvement, partout et toujours". Je mets ici une photo prise à Capri, où l'immobilité et la couleur quasi unique, blanche, de cette allée de la Villa San michele m'ont interpellée par leur force: la force de l'inertie.

lundi 28 mai 2007

Dans la baie de Naples


C'est aussi cela...

Chanson napolitaine

Santa Lucia est une ancienne chanson que fredonne encore tout napolitain que se respecte. Elle signifie la mélancolie des émigrés italiens qui quittaient leur patrie pour s'exiler aux Etats Unis.
J'ai apprécié la sincérité de son interprète, Mario Lanza...

dimanche 27 mai 2007

lupanar



A la question de mon ami forumeux, féru d'histoire de l'Art,concernant le lupanar, hé bien voilà une réponse sous forme de fresque, authentique, photographiée sur un des murs de cet endroit qu'on nomme "lupanar", dernière étape incontournable de la visite de Pompéi. Ci-dessus quelques conseils...

Vesuvio


Heureusement, Napoli, c'est aussi ça....le cratère et ses fumerolles!mais c'est un peu haut pour aller y mettre ses ordures ;-)oups!

décharges à Naples


Ville de contrastes...un état dans l'état.
Le problème du non ramassage des poubelles commence à inquièter sérieusement. Quand la Mafia augmente ses prix et que les gens ne veulent plus payer...épidémies et incendies sont à craindre...

samedi 26 mai 2007

capri


capri, ce n'est pas fini...

Vespa


Traduction:l'abeille
Elle est le moyen de communication le plus prisé en Italie.
De toutes les couleurs: rare,après une rose, une bleue!!

vendredi 25 mai 2007

Ancêtres


Arbres de Pompéi
Quand noud découvrons une forêt , un sentiment de vie, de puissance, se dégage de ces troncs qui s'élèvent vers la lumière. Mais également, est présente la sensation que ces arbres ont vu, ont connu l'histoire et gardent en leur sein, toutes les marques du passé. N'avons-nous jamais gravé, sur leur écorce, des promesses, des prières?
Nous sommes à un tournant de l'histoire. Notre pays aimé, comme toute patrie, voit de nouvelles décisions politiques émerger pour son développement. Elles enthousiasment certains, inquiètent d'autres. La France oscillerait donc entre desespoir et désir.
Nous nous devons de rester vigilants...

mardi 22 mai 2007

La beauté

La beauté des choses existe dans l'esprit de celui qui les contemple.
[ David Hume ]














Se donner comme objectif de ne voir les choses que de façon positive, voilà un "défi" qui vaut d'être tenté. Cela ne détruit pas l'esprit critique, je crois, bien au contraire; celui-ci en est renforcé puisqu'il s'agit de modérer les événements péjoratifs pour, au contraire, en retirer du mieux.
Il n'y a qu'une situation où cela est plus que difficile, c'est la maladie.
Quand le corps est barré, souffrant, plus rien n'est possible.
J'ai visité Pompéi où la vie s'est arrêtée pour des milliers de gens en quelques heures. Tout a été calciné, étouffé, brisé. Et là, l'impuissance de l'homme à faire face aux éléments nous est vivement rappelée. Elle est visible dans le platre de ces êtres calcinés qui ont été moulés dans la lave en fusion. Nous les avons tous déjà vus. Mais qu'ils restent des empreintes en volume de cette fragilité de l'Homme.
Protégeons notre planète comme nous devrions aussi prêter attention à notre corps, le ménager.