Une erreur est survenue dans ce gadget

samedi 15 décembre 2007

musica

"Si quelqu'un doit tout à BACH, c'est Dieu" - Cioran

18 commentaires:

Corto a dit…

Une vérité qui n'appelle pas de commentaires.

Astrale a dit…

Corto le paresseux...:-)

Corto a dit…

Eeeeeeeeeeh !

Michel a dit…

C'est mal connaître Bach, c'est mal connaître Dieu. Les deux mérite mieux.

paradox a dit…

Je trouve Bach répétitif.

Albertine a dit…

Oh merci Astrale !!! Bach ! et par Glenn Gould encore ! Superbe !
As-tu déjà écouter les variations de Goldberg interprétées par le même Glenn ? C'est magnifique aussi !

(Bon, promis, après j'essaie de me calmer avec les points d'exclamation parce que là, comme dirait mon Raton, ça fait un peu "fan hystérique" - ce qui d'ailleurs n'est pas très faux ;)...)

Bon dimanche à toi Astrale, j'espère que tout se calme un peu côté boulôt et que tu as un peu plus de répit...

Albertine a dit…

Oulala, je suis fatiguée... "écouté", pardon...

Scheiro a dit…

Paco de Lucia sur Utub dans ta sidebar ... Pour moi c'est Bach à la puissance Dieu !!! Et quand le pense à P. de Lucia, c'est Camaron qui me manque terriblement...

Astrale a dit…

Albertine: l'ortografe nous joue des tours parfois, pas grave!(plutôt les doigts qui ripent...)
côté boulot, le répit viendra dans une semaine..j'ai quelques jours de vacances...ouffffff!!! ;-)
Sheiro: HHHaaaaaaaa! Paco De Lucia....mais c'est qui Camaron?

Astrale a dit…

Paradox: moi je trouve Bach génail, y'a pas plus varié comme musique, comme écriture..il a inspiré tellement de monde, et pis moi, ça me fout de bonne humeur quand je l'écoute, même les morceaux "tragiques"...va savoir pourquoi!..

paradox a dit…

Mais j'ai l'impression d'entendre toujours le même morceau !

Corto a dit…

La musique de Bach est en effet un mystère mystique...Je suis d'accord avec vous Astrale.

Scheiro a dit…

Voici la biographie de Camaron de la Isla... Mais il faut l'écouter et particulièrement accompagné de la guitare de Paco.
Paco de Lucia avec Al di Meola et John Mac Laughing, c'est pas mal aussi dans je genre "Grands Classiques" du XXème siècle.

Astrale a dit…

paradox: le bolero de ravel est répétitif, ça oui...et pourtant, c'est génial, je trouve(comme le ballet qui l'accompagne, voir le billet d'Albertine à ce sujet!)

Corto:Je suis d'accord avec toi sur le mystère mystiqque, je n'explique pas; un sentiment(le même) que j'ai eu en visitant l'ermitage de St François d'Assise...

Scheiro:je vais essayer de trouver des morceaux de lui, merci de ce lien...toujours la magie de la musique qui relie dans l'émotion.

Corto a dit…

Oui c'est assez logique je trouve : Giotto c'est une autre forme de transcendance, à travers la peinture. Là aussi, le mystère d'un ressenti qui traverse les siècles... Mais c'est aussi quelque chose que l'on retrouve dans des endroits plus inattendus et pas nécessairement liés au divin : quand on touche une antique pierre taillée, incrustée dans un mur, il y a comme des vibrations qui s'en dégagent.

Je crois que ce que l'on perçoit à travers une oeuvre d'art, ce n'est pas le divin, comme on l'écrit parfois, mais la vibration liée à son créateur, son âme, s'il fallait lui trouver un nom (à défaut de lui donner une définition précise...).

paradox a dit…

Le boléro de Ravel est une seule composition : quand je dis répétitif, je pense à l'oeuvre entière (enfin la partie que je connais) de Bach : quand j'écoute du Bach, je ne trouve pas la variété, bien au contraire : à un moment donné, j'ai l'impression qu'il dit toujours la même chose ! Je n'y peux rien.

Corto a dit…

Pas la peine de s'excuser Paradox !

Quel que soit le statut d'un compositeur et de son oeuvre, il ne s'agit que d'un humain et d'une oeuvre humaine et on a bien le droit de lui trouver tous les défauts qu'on veut, on peut même la détester, la haïr ou avoir envie de tuer en l'écoutant !

C'est toujours mieux que de trouver Bach "divin" uniquement parce que tout le monde dit que c'est le cas.

En plus, ça fait un bail qu'il mange les pissenlits par les racines, le Jean-Sébastien, alors ça ne risque pas de lui faire trop de peine !

Sur ce, je m'en retourne

à bientôt

Jean a dit…

Je suis un inconditionnel de Bach depuis plus de trente ans .
Rares sont les jours où je n'écoute pas l'une ou l'autre de ses oeuvres .

Je les aime non seulement pour leur beauté , mais surtout , principalement les dernières , semblent aller jusqu'aux profondeurs de mon âme .

Mais de là à accepter la phrase de Cioran !