Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 25 novembre 2007

le pardon...

il est un temps de l’apaisement, de la réconciliation.

Il ne nous est pas donné de pouvoir pardonner, mais à l’instant où l’on y songe, le coupable lui, n’en a surement pas grand chose à faire...il vit avec la conscience de ce qu’il a fait, dans le remords, ou sans, ou il n’est plus.

Dès lors que l’on y accorde du sens alors il apparait que ce sentiment implique un cheminement qui est passé par toute les étapes du deuil. Faisant suite à la sidération, puis la colère au travers de l’envie de vengeance, les larmes ont dû couler, sinon elles pèsent dans le cœur, dans l’âme comme un océan sombre et insondable.
Alors survient la sérénité qui ne dit pas l'oubli, mais l'acceptation.
Accepter de vivre avec la blessure.

samedi 24 novembre 2007

Geisha: spéciale dédicace pour Albertine

Cette Geisha-music est merveilleuse, je trouve...écoute... yin et le yang... est là...
à approfondir..mais je suis encore un peu paresseuse aujourd'hui! :-)

vendredi 23 novembre 2007

D.SHOSTAKOVICH, Prelude and Fugue No. 4 in E minor, op. 87

Quand Shostakovich rend hommage à BACH en écrivant ce prélude, il y transcrit toute la force, l'harmonie, l'équilibre de celui-ci, en y ajoutant cette petite touche subtile de mélancolie qui fait de ce morceau un génial compagnon de route, en ce vendredi brumeux de novembre...

00.07....c'est l'heure de dormir

dernière lecture avant de me laisser aller dans les bras de ce bon Morphée...

Tao-tê-king (entre 460 et 480 avant JC) LAO TSEU

Les paroles vraies ne sont pas belles
Les belles paroles ne sont pas vraies
La bonté n'est pas éloquence
L'éloquence n'est pas la bonté
La sagesse n'est pas la science
La science n'est pas la sagesse

Le Sage se garde d'amasser
Plus il vit pour les autres et plus il s'enrichit
Plus il dispense aux autres et plus il est comblé

La Voie du Ciel : gratifier sans nuire
La Voie du Sage : œuvrer sans batailler.

(poème 81)

mercredi 21 novembre 2007

For you


Je suis un peu absente, il est vrai, partie en week end, et puis beaucoup de travail...
Voilà pour Ulysse qui prend quelques nouvelles de moi!
à bientôt à vous tous...;-)

vendredi 16 novembre 2007

Over the rainbow...(spéciale dédicace:-))

Après la pluie vient le beau temps...
Y a -t-il une différence entre attendre et espérer?
Il semblerait que oui.
Attendre c'est agir et ensuite récolter, assumer les fruits ou les conséquences de ses actes...
Espérer, serait se mettre dans la situation de rêver, de ne rien concrétiser, de ne jamais traduire rien en acte, même celui d'écrire...et ensuite désespérer de ne jamais rien voir venir...
Mais regarder le petit bout de ciel bleu qui apparait c'est aussi agir.
Et cependant la part de rêve est également si importante...

PS: merci à Corto de m'avoir fait découvrir cette jolie romance youtubesque...

mardi 13 novembre 2007

arc en ciel...


Banal...certes...mais ne faut-il pas s'arrêter de temps en temps sur des évènements simples et beaux pour se sentir vivant! la photographie permet cela; elle oblige à saisir l'instantané, à exercer son regard à prendre son temps, donc permet de relativiser.

jeudi 8 novembre 2007

Le 8 novembre 1942 à Alger

Bien étrange époque ! que nous avons du vivre ...durant cette seconde guerre mondiale... Nous nous en sommes tirés indemne , alternative à laquelle qu’aucun d’entre nous n’imaginait . Nous étions entré clandestinement dans ce qu’on appela la “résistance” dès que cela fut possible. En janvier 1941.
21 mois plus tard nous participâmes à l’action qui permit le débarquement américain en Afrique du Nord.
Le “putsch” des résistants français , puisque c’est ainsi qu’on appela ce coup d’état, que nous avons exécuté le 8 novembre 1942 à Alger , fut le facteur décisif du succès du débarquement anglo-américain en Afrique du Nord , nommée , par les français “opération Torche”: il fut le tournant de la guerre contre l’Allemagne, et même de la seconde guerre mondiale...passé sous silence dans les manuels scolaire, ce moment de l'histoire fut un tournant de la guerre...il annonçait ce qui allait suivre.
La résistance “Algéroise" dont je faisais partie et qui ne comprenait que 350 à 400 résistants ( 377 ) fut à la base de ce tournant de la seconde guerre mondiale du 8 novembre 1942.
Le Secret et le silence étaient nos outils principaux.

2/Préparation du Débarquement allié , Composition et constitution :
La population de l’Algérie comprenait , parmi les civils 7 millions de musulmans, 930 000 Français et parmi eux 130 000 français d’origine juive. A Alger même la proportion des différents habitants était sensiblement identique.
La résistance algéroise, s’était donc constituée dès 1940-1941 . Elle comprenait plusieurs éléments, essentiellement des sujets français , surtout d’origine juive mais également, surtout dans l’armée, de sujets à opinions royalistes . anti-collaborationnistes comme l’abbé Cordier.. quelques musulmans , étaient également avec nous. D’ailleurs, les musulmans à cette époque refusèrent toute activité antisémite malgré l’invitation des autorités vichystes, à cette époque..
Notre but était de constituer à Alger même un groupement de combattants ayant pour mission la neutralisation ou la destruction des commissions d’armistice allemandes et italienne s ; hélas la collaboration avec l’Allemagne hitlérienne était effrayante . Songez que l’amiral Darlan donna l’ordre , depuis Alger, à la flotte de Toulon de se saborder alors qu’il aurait fallu leur donner l’ordre de rallier les forces anglo-américaines.
3/ L’operation Torche . Alors quelle fut exactement notre Action dans la nuit du 7 au 8 novembre 1942 ?:
Cette action avait été parfaitement organisée par nous tous et surtout par nos chefs. = Son but : empêcher la garnison militaire vichyste de se mobiliser contre les américains et contre nous.
rappelons que , sauf d’en avoir reçu l’ordre il nous était interdit tout recrutement. le silence, et surtout, le secret était notre outil et notre arme principale. c’est elle qui nous permit de vaincre les vichystes

Car la règle inflexible était d’ignorer les autres,pour être incapable de les dénoncer et être à l’abri d’une dénonciation éventuelle, toujours possible! Nous portions, chacun un brassard marqué “ V.P. “ qui signifiait “volontaire de la place” mais l’on faisait croire aux vichystes, accidentellement rencontrés, que cela voulait dire “ vive Pétain”., ces brassards permettaient surtout de se déplacer dans la ville malgré le “ couvre-feu” instauré durant la guerre. et qui interdisait tout déplacement dans la ville . Je portais un tel insigne car je devais me déplacer d’une section à une autre voir et aviser civils et surtout les militaires.
7 novembre nous allâmes, entre autres missions , voir des chefs militaires français dans la banlieue d’Alger : on leur annonçait que le débarquement devait avoir lieu le 8, le 9 ou le 10 novembre: un de ces trois jours; en fait nous savions qu’il devait avoir lieu le 8 . Tous ces chefs militaires , qui étaient d’accord avec nous , étaient perplexes , pour une raison tout à fait compréhensible : la pauvreté des éléments de guerre mis à leur disposition pour le combat par les anglo-américains : malgré leurs promesses : il n’y avait que quelques rares vieux fusils, à peine quelques chars d’assaut , quelques canons anciens ; aussi, malgré leur désirs, cela les rendaient hésitants.

La ville fut divisée en 3 puis en 5 secteurs dont avec des dirigeants responsables : chaque secteur comprenant plusieurs groupes, .
Le 5ème secteur était divisé , lui-même en trois sections dirigées par Jean Athias, Pierre Cardona , moi-même, et un groupe de jeunes gens; adolescents,étudiants pour la plupart dont certains avaient été exclus de la faculté par les lois antisémites.

La réunion des chefs eut lieu , d’abord, à 18 heures , à Alger,C’est Jousse qui décida et nous donna le mot de passe : ce fut “Whisky- Soda”.
Le soir du 8 emportant quelques armes de fortune dont je savais à peine me servir. j’allais, avec mon groupe , dirigé par José , au Commissariat Central , , c’est là que l’on dirigea l’action .
Notre action était essentielle .
Principalement fut effectué =La neutralisation de tout l’arsenal militaire ou civil qui était destiné par Pétain à empêcher le débarquement anglo-américain en Afrique du Nord , aussi bien les éléments du corps armé au nombre de 11000 ainsi que les hommes plus ou moins collaborateurs vichystes des puissances de l’axe au nombre de 20000 :
: pour cela, les différents groupes agirent , simultanément dans les différents points de la ville. L’amirauté d’alger fut également occupée. prendre d’abord la grande caserne Pelissier, laissant sur place un détachement de résistants puis le commissariat de police du 1er arrondissement dans la basse casbah laissant sur place un second détachement ; puis ils prirent - le Q G du général Juin au palais d’hiver avec la reste de la troupe.Puis les résistants firent prisonniers , colonels, généraux , hauts fonctionnaires du Gouvernement Général qui , convoqués,entraient au Commissariat Central , pour prendre des nouvelles mais ne pouvaient en ressortir : ils étaient nos captifs ;Très vite le sous-sol du commissariat central regorgea de prisonniers civils et militaires ; on attendait le débarquement des troupes américaines qui malheureusement arrivèrent avec beaucoup de retard, à l’aube du 8 novembre . 5
l’Action des résistants fut , par ailleurs, rapidement engagée et efficace .

Ces 377 résistants agirent : d’abord les câbles téléphoniques entre Alger et Vichy furent sciés et mis hors d’usage par l’un d’entre nous mais les lignes de correspondances locales furent respectées et la centrale téléphonique d’Alger occupée, ce qui permit l’action des résistants, sans faire couler de sang .
le lieu où j’étais regorgea très vite de prisonniers civils et militaires
Nous nous étions également emparés de tous les points stratégiques de la capitale , “Alger” , considérée alors comme la “ citadelle de la collaboration”; les hommes, civils ou militaires et les officiers de la troupe de choc avaient été tenus dans l’ignorance totale des noms , des plans, et des buts de cette poignée d’hommes qui étaient à la tête de l’entreprise .
Malheureusement, Darlan, qui correspondait directement avec Vichy avait déjà donné l’ordre à la flotte de Toulon de se saborder au lieu de rejoindre, comme elle aurait du , l’Afrique du Nord.
L’Opération était entièrement terminée à 3 heures du matin . Les américains et les anglais n’arrivèrent que vers 15 heures,
Mais l’opération était déjà parfaitement réussie
Un détail important : Rappelons que Parmi ces américains qui débarquèrent beaucoup, la plupart étaient, en réalité, des anglais qui avaient revêtu des uniformes américains !!.
Pour conclure, deux points importants nécessitent d’être signalés

:1°) Le déroulement des évènements à Alger sont à la base du retournement de la guerre et de la victoire finale.

2°) Le curieux silence historique passé et présent sur ces évènements

André, 90 ans, encore en vie pour nous transmettre ce morceau d'histoire...vécu! un coin du voile se lève, j'espère que ce témoignage vous aura intéressé!

mercredi 7 novembre 2007

Art conceptuel...

"Leonard de Vinci l’affirma déjà au XVème siècle, l’art est « Cosa mentale », chose mentale. Cinq siècles après ce postulat, des artistes posèrent le primat du concept face à la réalisation de l’œuvre et au savoir-faire de l’artiste. L’œuvre devint le témoignage d’une idée. Née officiellement dans les années 1960, la tendance conceptuelle perdure aujourd’hui, affichant un ton neutre et des messages se voulant clairs".

Quand je conçois ma peinture, je n'en suis pas à la recherche de l'expression d'une idée précise.
L'idée ne passe pas par la verbalisation, elle s'étale sur la toile et prend forme.
Curieuse alchimie des mélanges du fusain, de la rugosité de la toile, de sa blancheur, de la texture des matières utilisées, de l'épaisseur et la sensation que procure le mouvement lors de l'étalement de la pâte, de la couleur qui étincelle ensuite sous les caresses du pinceau, les frottements de la brosse, de l'odeur de l'essence et de l'huile...
Le message sera -t-il clair? Je ne sais pas, cela ne m'intéresse guère...je ne suis pas dans la maitrise de ce qui peut bien se dégager de la toile. Je l'offre à la lecture, au ressenti..pourvu que cela existe.

dimanche 4 novembre 2007

garde à vous!

" La philosophie n'est pas l'art, mais elle a avec l'art de profondes affinités. Qu'est-ce que l'artiste? C'est un homme qui voit mieux que les autres car il regarde la réalité nue et sans voile. Voir avec des yeux de peintre, c'est voir mieux que le commun des mortels. Lorsque nous regardons un objet, d'habitude, nous ne le voyons pas; parce que ce que nous voyons, ce sont des conventions interposées entre l'objet et nous; ce que nous voyons, ce sont des signes conventionnels qui nous permettent de reconnaître l'objet et de le distinguer pratiquement d'un autre, pour la commodité de la vie. Mais celui qui mettra le feu à toutes ces conventions, celui qui méprisera l'usage pratique et les commodités de la vie et s'efforcera de voir directement la réalité même, sans rien interposer entre elle et lui, celui-là sera un artiste. Mais ce sera aussi un philosophe, avec cette différence que la philosophie s'adresse moins aux objets extérieurs qu'à la vie intérieure de l'âme."

Bergson, le Rire

Il est difficile de donner une définition de l'art, et cependant nous cherchons toujours à le définir;rechercher la beauté; l'art ne se recopie pas.
L'art demande la créativité. Echapper à l'inconscient collectif, aux modes...ceux qui ont marqué leur époque ont le plus souvent cherché à sortir des conventions.

samedi 3 novembre 2007

un zoli coucher de soleil!


Faire la petite gymnastique en regardant l'écran de votre ordi avec cette photo et la petite chanson, et vous y serez!

PS: le halo plus sombre au niveau de la ligne d'horizon est l'ombre projetée de notre terre...

allez, bougez vous un peu, ça aérera vos neuroses empoussiérés

faire d’abord tourner les chevilles, un pied puis l’autre.
tendre le corps en touchant le ciel,sur pointe des pieds, puis laisser retomber en souplesse plusieurs fois
étirer les muscles des jambes en touchant la pointe des pieds sans â coup tête relachée en bas;
assis par terre prendre le pied droit avec la main droite sous la fesse droite, l’autre jambe à angle droit, tendue en avant, sans pointe tendue, au contraire, attraper son pied gauche avec la main gauche puis on change de côté. (4 fois)
allongés, sur le côté, lever une jambe 10 fois sans la reposer par terre, puis l’autre jambe.
sur les genoux, mains à plat, on fait le dos rond tête rentrée, puis on s’étend la tête en extension, les reins cambrés, on sort ensuite une jambe que l’on lève 4 fois, la jambe on la ramène sous la poitrine sans la poser, dos rond, et on recommence 4 fois. puis on fait de même avec l’autre jambe.
allongé sur le dos, la tête maintenue par les mains, on ramène les genoux sur la poitrine, et on serre les abdo 10 fois Travailler le ventre, pas le dos.
sur le dos, soulever les fesses assez haut tenir 4 secondes puis reposer.Plusieurs fois de suite
se mette debout, sur une jambe, en équilibre, ramener l’autre sur la poitrine(genou plié) tenit avec les bras et étirer
de même sur l’autre jambe, en fixant un point
relâcher tout, petits mouvements de secousses relaxantes.
tenir les mains jointes en écrasant une balle imaginaire appuyer 2 secondes puis relâcher, plusieurs fois de suite
puis coudes et mains rejoints devant soi, ouvrir comme avec un agré plusieurs fois de suite.
petit rond avec bras replié (les coudes font des ronds)et on tourne sur épaule des deux côtés en même temps
attraper ses mains dans le dos, et soulever 4 secondes puis on rabaisse.
extension vers le haut de tout le corps
cou:regarder très loin et lentement à gauche puis à droite et plusieurs fois
tenir la tête avec la main droite et on tire sur le cou (étirement latéral gauche), puis main gauche cou du côté droit. On pose ensuite ses mains doigts croisés sur l’arrière de la tête, on appuie, et sur le front ensuite et on appuie
puis mouvement circulaire du cou très doucement et lentement dans les deux sens;
entre chaque mouvement: respiration
tous les étirements se font sur l’expiration
puis mouvement des poignets circulaires, puis les doigts.
grands gestes de temps en temps pour relâcher et assouplir(détente)...

Choisissez une bonne musique!

petite chanson sympa...

vendredi 2 novembre 2007

ce n'est pas très romantique...


J'ai vu leur air, au volant de leurs belles voitures, à Monaco! Machiavélique! univers concentrationnaire et écrasant, ce rocher a du connaitre un certain art de vivre au temps où l'argent n'était pas tout! Aujourd'hui, comme une ile démoniaque, cet endroit ne respire en aucun cas la sérénité...on y ressent le malheur "des 24 heures de la vie d'une femme" de stéphan tzweig. Je n'y retournerai plus. Même si je gagnais au loto!(je n'y joue jamais, cela ne risque donc pas de m'arriver...)