Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 17 août 2007

eudemonisme


eudémonisme(n.m.)

1.doctrine morale considérant que la recherche du bonheur doit conditionner toutes nos actions.
A/ Qu'est-ce que le bonheur?
B/ Qu'est-ce que le bonheur?

Simplicité dans le rapport à autrui, avoir conscience que l'homme est une bête féroce, surtout dans un embouteillage, en hypoglycémie, les gosses hurlant à l'arrière,(éviter d'être sur son chemin à ce moment là) respecter les êtres vivants, considérer que le beau est accessible, aimer la musique (elle adoucit les moeurs, c'est vrai!)apprécier une bonne table, savoir s'extasier, équilibrer son yin et son yang, ne pas penser à la mort(j'ai écrit au bon dieu, il ne m'a jamais répondu...)respecter les signes qui nous indiquent le chemin à suivre, encore faut-il y prêter attention...et encore , et encore....

PS: oui, je sais,je sais, il y a les guerres, la haine ordinaire, le malheur personnel, vieillir, les cyclones, les tremblements de terre, la maladie:

faire de son mieux...

6 commentaires:

paradox a dit…

Heu... Jack l'éventreur devait nager dans le bonheur lorsque ses victimes baignaient dans le sang : le bonheur, ce serait pas une question d'immersion?

Astrale a dit…

oui, c'est un fait...encore que ce n'est pas si sur....comment peut on penser qu'un homme qui est atteint d'une maladie grave (psychose) puisse trouver la sérénité. Une jouissance passagère malsaine certes, mais une paix de l'âme, non, je ne crois pas...cet homme devait être dans une tourmente telle qu'il devait réitérer son geste pour se sentir vivant. Un mort vivant...

Scheiro a dit…

Gilles Lypovetsky : L'hédonisme, la consommation promet des bonheurs, de l'évasion, c'est une société qui stimule une marche au bonheur dans ses référentiels, mais la réalité c'est que l'on voit la multiplicité des anxiètés, la morosité, l'inquiétude, le ras le bol, l'insatisfaction quotidienne. Donc voilà, l'idée de bonheur paradoxal est : que plus la société marche au bonheur plus montent les plaintes, les récriminations, les insatisfactions.

Je suis en train de lire "L'ère du vide" Astrale, aussi excuse ma profonde vacuité. Je tente comme je le peux de pas me noyer dans mon reflet ;-)

paradox a dit…

Le bonheur c'est toujours l'autre qui l'a ...

Nebo a dit…

Le tout est de ne pas céder à l'Hédonisme Consumériste...

Et la Mort ? Il faut y penser tous les jours... "Philosopher c'est apprendre à mourir" disait Montaigne.

Pour ce qui est d'un Hédonisme/Eudémonisme au sens Antique du terme... avec même des phases d'Ascèse... je n'ai rien à y soumettre en contradiction, cette vie étant plus ou moins la mienne... La leçon d'Omar Khayyam... vous savez... une coupe de vin... le livre de la connaissance... et les hanches d'une jolie femme... avec le cynisme vivifiant (Kunisme) des anciens... voilà qui me sied à merveille.

Astrale a dit…

La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter.
[ Mère Teresa ]
Extrait de Poèmes d'une vie
C'est simple, mais tellement juste...
Scheiro, Tu as raison de soulligner que l'idée du bonheur est le plus souvent un retour sur soi (le reflet dans l'eau de Narcisse)une analyse qu'il faut parfois s'astreindre à faire pour avancer.
Paradox: c'est aussi dans l'autre que réside notre propre bonheur...seuls, nous ne pouvons rien.(sauf bien sur, Bernard, l'hermite/-)
Nebo:vous avez raison, le bonheur est à la portée de celui qui ne se trompe pas.
bien à vous