Une erreur est survenue dans ce gadget

mercredi 4 février 2009

Médée

La haine:
elle est présente, partout. Elle transmue la souffrance ressentie en un autre sentiment fort, autant que l'est l'amour, ce que le malheur est au bonheur, ce que la mal est au bien.

L'investissement de l'objet par la haine permet de réaliser un compromis au désir de rejeter un objet dont on ne peut par ailleurs se séparer.


En lien à cela, le mythe de Médée:

Cette femme , selon certaines sources, décida de tuer ses propres enfants pour punir Jason de sa trahison. Il lui avait préféré une autre. Affreusement puni, il ne lui restait que la mort pour apaiser sa douleur. Médée pensait ainsi se sauver du chagrin causé par l'abandon de Jason, pensait se venger. Elle se remaria mais sa vie ne fut plus heureuse.

Le problème de tout homme est de repérer ce sentiment de haine en lui même. S'il y arrive, dès lors, il peut commencer un travail d'auto-analyse. L'individuation commence par là sa recherche identitaire Il peut alors s'ouvrir à l'altérité et la compréhension de l'Autre dans toute sa différence, dans toute sa signifiance.

Le contraire de l'amour étant l'indifférence, la haine a cela de positif qu'elle doit conduire à penser que deux ennemis peuvent se réconcilier. C'est toute la dimension surhumaine du pardon vrai.

Oui, C'est ce que je crois. Mais je me pose la question de l'inexplicable horreur qui pousse des êtres à tuer au nom de leur croyance, telle que "la race pure", "un Dieu tout puissant" ou d'autres fantasmes et qui, par absence de réflexion, ont laissé et laissent encore parler la haine sans l'analyser, sans la canaliser, sans la comprendre, sans la transformer.

L'accession à la paix intérieure débouche sur la paix avec les autres. L'humanité toute entière s'en porterait mieux. Non?

Bien à vous.

21 commentaires:

MUTTI a dit…

En parfaite résonance...

Merci.

Corto a dit…

Je crois qu'il faut passer par la véritable haine pour savoir ce qu'on a vraiment au fond de soi... mesurer notre capacité de dépassement. Quand on n'a jamais haï, ce qui est mon cas (détesté oui mais c'est très loin d'être la même chose), on ne peut pas réellement juger ceux qui haïssent. Si je croyais en un dieu je prierais pour ne jamais avoir à hair...Et si je devais haïr, je prerais pour pouvoir en sortir et dépasser ce sentiment. C'est dire si je ne juge pas, car étant obligé de me fier à ma seule force intérieure, je ne me fais que très peu d'illusions...

Mais ceux dont tu parles à la fin de ton billet Astrale, ceux qui tuent, au nom d'une croyance, d'une race pure ou toute autre "bonne raison" sont souvent manipulés dans leur haine par quelques individus qui eux ne haïssent pas toujours mais agissent selon leus propres intérêts. Ceux-là savent qu'une haine s'entretient comme on souffle sur une braise. Le cheminement intérieur qui mène de la haine à l'apaisement est déjà bien difficile pour un individu, mais il devient quasi impossible pour une foule à qui on répète chaque jour qui elle doit haÎr et pourquoi, et que sa haine est non seulement bénéfique mais salutaire.

Voilà...fin de ma modeste "contribution" sur une si vaste question

;-)

A bientôt Astrale

L. a dit…

Corto écrit de jolies choses qui ont l'air très sensées, mais en vrai, il me hait.

Et c'est bien pour ça que je le supporte ! ; )

Corto a dit…

Ah oui tiens au fait ! C'est vrai que je hais L ! Je l'avais oublié celui-là. Bah... Qui oublie bien châtie bien.

Scheiro a dit…

La haine... mais, il suffit d'être socialiste pour éprouver ce sentiment là.

Tu sais, Astrale, que tu aurais bcp plus de visiteurs, si tu renonçais définitivement à TOUS les widgets entassés dans ta sidebar: ils ralentissent considérablement l'ouverture des pages, quand ils ne plantent pas les navigateurs et, à mon avis ils sont TOTALEMENT inutiles.

Astrale a dit…

Sceiro, je pense que tout être humain est tout à fait capable de ressentir de la haine. L'identifier et la maitriser n'appartient pas à ceux ui versent dans les extrêmes. C'est ce que je crois. Le socialisme (historiquement et en France) n'a pas donné cet exemple là.
les widgets c'est quoi par exemple?

Astrale a dit…

mon doigt à oublié le h Scheiro, excuse!
Mutti, merci de ta visite.
Corto, je crois que ceux qui manipulent sont encore plus haineux que tu ne le crois!
L. tu confondrais l' amitié indéfectible que te porte Corto à de la haine???

Scheiro a dit…

Oui, Astrale, mais il n'y a pas que la France au monde et l'idéologie marxiste à fait des ravages au sein de l'humanité et elle continue d'en faire [ie Corée du Nord, Erythré]. Je ne parle même pas des groupes comme les FARC ou l'ETA, qui pullulent d'un bout à l'autre de la planète et qui sont des pacifistes notoires.

Les widgets, c'est ton compteur, les vidéos, et surtout deezer.

Corto a dit…

En matière de haine l'extrême-droite n'a rien à envier à l'extrême-gauche. La preuve c'est qu'il y a de fréquents échanges de "militants" entre les deux, ils doivent bien se reconnaître des affinités. Est-ce la lutte qui entraîne la haine ou l'inverse ?
La profonde misère est le terreau privilégié de la haine et de la guerre.

@ Astrale : les "manipulateurs" sont peut-être plus haineux mais pas nécessairement. Ils utilisent souvent la haine des autres, l'énergie née de la haine des autres, à leur avantage et pour le ur seul bénéfice. C'était le sens de mon propos.

Astrale a dit…

ok Corto, ok!
Scheiro je vais enlever les deezer, mais es-tu sur du fait que cela ralentisse l'ouverture car j'ai constaté un "ramage" de la plupart de blogs!
Pour les extrêmes je suis ok nous devons essayer de ne pas tomber dans certains dogmatismes. Maintenant ce qui est hexagonal nous est à peu près clair à tous. C'est plus difficile de se faire une opinion pour ce qui se passe à l'étranger.

Corto a dit…

Petit clin d'oeil au passage... ;-)



http://www.youtube.com/watch?v=pH3PrV5_jLQ&feature=related

Astrale a dit…

j'ai beaucoup aimé Desproges! Merci Corto de me le rappeler.

Scheiro a dit…

@Corto: Sauf que je n'arrive pas, aujourd'hui, à trouver de groupe, de parti et encore moins de gouvernement d'extrême droite qui auraient une réelle visibilité, une véritable influence sur la politique d'une nation quelconque, Corto. Je ne vois nulle part de dirigeant "fasciste" - en admettant que le fascisme soit une idéologie de droite - ou qui s'en réclame, au pouvoir. Je n'arrive pas à trouver le moindre dictateur, ou despote qui ne soit pas touché par la grâce marxiste, tel que Robert Mungabe qui se dit "marxiste-léniniste-maoïste". Même le BAAS de Saddam Hussein ou de Bachar el-Assad se dit socialiste. Où sont les salopards de droite, dont tu parles? Car même en Amérique du sud, je n'arrive pas à dénicher un digne représentant de la droite haineuse qui tape dur. Ce qui ne veut pas dire que ça n'existe plus, mais je n'en vois pas.

Je ne suis pas d'accord avec l'affirmation qui voudrait que la guerre soit une conséquence de la "profonde misère". Exemples: France/Algérie, Israël/Liban/Palestine/Égypte/Syrie, France/Vietnam/USA, URSS/Afghanistan/USA/UK/France/etc., Iran/Irak, Inde/Pakistan, ex-Yougoslavie, Russie/Tchétchénie, Irakx2//Koweït/USA/UK/France/Maroc/Espagne/Pologne/Japon/etc, Russie/Géorgie, et bien d'autres guerres encore qui se sont déroulées assez récemment, sans que la "profonde misère" en soit la cause, n'est-ce pas, Corto. A moins que, là encore, tu aies des contre-exemples significatifs?

Je vois que tu n'as pas touché à deezer et aux autres gadget, Astrale, tu me préviendras qd ce sera fait, en tout cas ne prend pas ça comme une obligation, mais compare les vitesses de chargement, après avoir vidé ton cache, entre ton blog et le mien par exemple. Et pourtant, il y a pas mal d'image sur le mien.
Bonne soirée!

Corto a dit…

J'ai écrit que la misère était le terreau privilégié de la haine et de la guerre et non que la guerre était une conséquence systématique de la misère. Pas besoin de contre-exemples : dans toutes les guerres impliquant un peuple contre un autre (et je ne parle pas des guerres entre soldats professionnels) il y a une forme ou une autre de misère, réelle ou supposée, d'oppression, de peur, qui sont entretenues par ceux qui veulent développer la haine, ceux qui y ont intérêt.

Quant à la dénomination de "socialiste", je ferai simplement référence à un parti certes déjà ancien, mais l'histoire ça compte : un certain Parti National Socialiste ou en raccourci parti...Nazi. A ma connaissance, il ne viendrait à personne l'idée qu'Hitler a pu créer un parti de gauche ou se réclamer de l'idéologie marxiste qu'il haïssait tant (ce qui lui a attiré les faveurs de tous les anti-communistes d'Europe d'ailleurs). Pareil pour les Fascistes : Mussolini a certes commencé sa carrière à gauche mais il a bien basculé à droite. Dire aux actuels partisans des néo-fascistes italiens qu'ils ne sont pas de droite les ferait sûrement bien rigoler !
Mais c'est là un discours bien connu, qu'on retrouve par exemple chez le Front National, de se situer symboliquement et officiellement hors du schéma droite-gauche, tout en étant constitué exclusivement de groupes et micro partis de droite.

La confusion des extrêmes est d'ailleurs tellement facile que c'est bien sur les déçus du communisme que ledit Front National a fait le lit de son scuccès dans les années 80-90.

Pour en revenir au sujet principal du billet, la haine, je dirai encore une fois qu'elle n'a absolument aucune couleur politique. C'est juste la haine. Point.

armand a dit…

droite: investissements pour rapporter plus plus tard à l'entreprise


gauche: partage immédiat des richesses pour faire progresser le pouvoir d'achat de tous.


extrême droite: rien à voir avec la droite: apologie du racisme et de la xénophobie, refus de la démocratie; la loi du plus fort

extreme gauche: dictature du prolétariat, autogestion, rejet de la démocratie, refus de la différence de revenus en fonction de la formation et des responsabilités. Je ne parle pas des débordements dans tous les pays communistes sans exception; Staline, Mao Tsé Toung et son attrait pour les jeunes femmes, Ceausescu et sa vaisselle en or massif et d'autres..., Mais certains tout à fait sincères et généreux ont adhéré à l'idéologie communiste en réalité utopique ? D"autres tout aussi utopistes les ont remplacés

Astrale a dit…

Armand, merci de ton analyse. De qui parles-tu dans ta dernière phrase au juste?

armand a dit…

Ugo Chavez, les Farc, Besancenot,. .
Et puis, ni de droite ni de gauche, les prosélytismes religieux de tous bords qui refont surface et nous envahissent petit à petit . Résistons la laïcité est la garantie de notre liberté n'acceptons pas qu'on y touche un cheveu.

ariaga a dit…

La Haine, suivie par la Jalousie, est, en tant que sentiment négatif, extrêmement destructrice. Merci de nous le montrer si bien dans cet article. Amicalement.

ariaga a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Bonjour Marie,
Vieux du "Courrier de Bovet", je corresponds depuis un an avec la tristement fameuse Nadine Serwa, détenue pour avoir très sauvagement assassiné un de ses cinq enfants (il avait 11 ans).
Elle n'a pas éprouvé de haine, ce fut un coup de folie violente, pour retrouver un homme.
La haine, le dégoût et le mépris sont plutôt dans le regard que le monde porte sur Nadine. Aujourd'hui Nadine parvient à rigoler, certains le lui reproche, comment en aurait-elle le droit?

La haine n'est dans ce que j'en perçois en pratique qu'un fort mépris, une haine incontrôlable.

Rémi, pseudo

Astrale a dit…

c'est une histoire bien triste, Rémi!