Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 22 février 2009

Rabbi Moshé ben Maimon, Rambam dit MAÏMONIDE 1135-1204, Médecin, théologien talmudiste, philosophe espagnol

La Prière Médicale

La Prière Médicale qui lui est attribuée est parue pour la première fois en Allemand en 1783 sans que la trace d'un original en Hébreu ne soit mentionnée. Son origine est donc douteuse et pour certains elle aurait été composée à partir de la "Prière médicale d'un médecin juif de Rome" écrite par Jacob Zahalon au XVIIe siècle. Il est admis qu'elle correspond bien à l'esprit de Maimonide et à l'esprit des médecins juifs du Moyen Age. Le Pr Fred Rosner (in "la Médecine tirée du Mishneh Torah"), par exemple, estime qu'elle ne peut pas être antérieure à 1783.

"Mon Dieu, remplis mon âme d'amour pour l'art (médical) et pour toutes les créatures. N'admets pas que la soif du gain et la recherche de la gloire m'influencent dans l'exercice de mon Art, car les ennemis de la vérité et de l'amour des hommes pourraient facilement m'abuser et m'éloigner du noble devoir de faire du bien à tes enfants. Soutiens la force de mon coeur pour qu'il soit toujours prêt à servir le pauvre et le riche, l'ami et l'ennemi, le bon et le mauvais.
Fais que je ne vois que l'homme dans celui qui souffre. Fais que mon esprit reste clair auprès du lit du malade et qu'il ne soit distrait par aucune chose étrangère afin qu'il ait présent tout ce que l'expérience et la science lui ont enseigné, car grandes et sublimes sont les recherches scientifiques qui ont pour but de conserver la santé et la vie de toutes les créatures.
Fais que mes malades aient confiance en moi et mon Art pour qu'ils suivent mes conseils et mes prescriptions. Eloigne de leur lit les charlatans, l'armée des parents aux mille conseils, et les gardes qui savent toujours tout : car c'est une engeance dangereuse qui, par vanité, fait échouer les meilleures intentions de l'Art et conduit souvent les créatures à la mort. Si les ignorants me blâment et me raillent, fais que l'amour de mon Art, comme une cuirasse, me rende invulnérable, pour que je puisse persévérer dans le vrai, sans égard au prestige, au renom et à l'âge de mes ennemis. Prête-moi, mon Dieu, l'indulgence et la patience auprès des malades entêtés et grossiers.
Fais que je sois modéré en tout, mais insatiable dans mon amour de la science. Eloigne de moi l'idée que je peux tout. Donne-moi la force, la volonté et l'occasion d'élargir de plus en plus mes connaissances. Je peux aujourd'hui découvrir dans mon savoir des choses que je ne soupçonnais pas hier, car l'Art est grand mais l'esprit de l'homme pénètre toujours plus avant."
(Traduction tirée de : Soulier, Du Serment d'Hippocrate à l'éthique médicale, Thèse médecine, Marseille, 1985)

Je me sens bien proche de ce texte dans ma pratique médicale...

Ce qui est important aussi , je pense, est de donner une place à la spiritualité, l'Homme étant un "tout". Nous ne pouvons seulement soigner des corps sans garder en tête qu'un Être tout entier est là, confiant et demandeur de bons soins.
Bien cordialement à tous.

16 commentaires:

Corto a dit…

N'étant ni médecin, ni croyant, il m'est difficile de me retrouver comme toi dans cette prière Astrale, mais elle est indéniablement touchante. Elle parle à l'âme et renvoie à bien d'autres réflexions.

Maïmonide, Cordoue, Averroès, Cordoue, l'apogée d'un monde inimaginable aujourd'hui... Mais plus que des noms, des esprits éclairés à redécouvrir.

Merci donc.

Scheiro a dit…

J'ai l'impression que la médecine n'est plus abordée sous cette angle, Marie, mais simplement comme l'exercice d'une technique complexe.

Corto devrait se renseigner avant d'écrire n'importe quoi En 1148, Rambam avait alors 13 ans, l'intolérance et les persécutions des nouveaux princes Almohades, une secte fanatique, qui ne laissaient comme choix aux juifs que la conversion, la mort violente habituellement décapitation ou l’exil, obligèrent la famille à fuir en laissant derrière eux toutes leurs possessions. C'est au Caire que ce médecin développera sont art.
A moins que pour Corto, "l'apogée d'un monde inimaginable aujourd'hui..." soit la persécution des juifs ?

Corto a dit…

"Corto devrait se renseigner avant d'écrire n'importe quoi En 1148, Rambam avait alors 13 ans, l'intolérance et les persécutions des nouveaux princes Almohades, une secte fanatique, qui ne laissaient comme choix aux juifs que la conversion, la mort violente habituellement décapitation ou l’exil, obligèrent la famille à fuir en laissant derrière eux toutes leurs possessions. C'est au Caire que ce médecin développera sont art.
A moins que pour Corto, "l'apogée d'un monde inimaginable aujourd'hui..." soit la persécution des juifs ?"



Comme dit la chanson "quand on est con, on est con" et le message précédent en est une parfaite illustration.

Mais pas le genre de con dont on rigole dans un film d'Audiard. Con et malhonnête. Une malhonnêteté intellectuelle (si j'ose dire), une de celles qui ne conduisent pas forcément en prison, mais qui prouvent sans artifice qu'on n'a aucun honneur et qu'on s'en balance.

Bref, un con qui a sa place au royaume des cons, mais plutôt au niveau des (d)égouts.

L. a dit…

JE LE SAVAIS !

Je me doutais bien de quelque chose mais... Ha, j'avais pas fait le lien entre aller profaner des tombes une ou deux fois par mois et de l'antisémitisme. Corto, il me disait juste "c'est pour aérer les morts", alors moi, bon coeur, bonne patte (lustukru), je lui emboîtaitt le pas, forcément (pauvres morts, enterrés sous terre et tout).

Mais je constate finalement ici qu'avant d'aérer les morts, faudrait déjà arérer certains vivants, dont le cerveau se fait cimettierre à force de n'être plus irrigué correctement !

Mais enfin, tu devrais avoir honte, Corto ! C'est pas beau, l'antisémitisme (sauf quand on lit le blog de Nebo, ou ça devient presque un réflexe d'auto-préservation) ! Je suis plus ton copain !

L. a dit…

@Scheiro : Je peux être ton copain, à toi, alors ? Non parce que vu que Corto, c'était mon seul ami (pour des raisons évidentes que je te laisse lister pour la millionième fois dans un "article" de ton "blog") (in : "du Bon Usage des Guillemets". Corto éd. Tirage épuisé), maintenant que je sais qu'il est antisémite, je me retrouve un peu tout seul quand même, et c'est un peu intimidant.

En plus, comme quand j'étais inscrit au Club des Maîtres de l'Univers (ça ne me rajeunit pas, mais j'avais une jolie carte de membre), faire partie du "club Pépère" me donnera droit à plein de bonus sympathiques. Je pourrais, par exemple, comme mon Idole :

- Sortir des lieux communs idiots dénotant d'une absence totale de réflexion (même basique) autant que d'une volonté réelle de faire dans le consensuel mielleux à but "de copinage" évident, du genre (attention, scoop !) : "j'ai l'impression que la médecine n'est plus abordée sous cette angle, Marie, mais simplement comme l'exercice d'une technique complexe". NOOOON ? ! L'oeuvre d'un génie, assurément. D'une part, parce que c'est exactement ça et que tout le monde le sait. Oh, d'autre part, parce que ça a toujours été exactement ça, aussi, en fait, qu'il n'y a pas de "n'est plus", ici, qu'il y a un "n'a jamais été". Sauf pour ceux qui vivent dans le Village dans les Nuages. Pourquoi il l'a écrite, sa prière, machin, à ton avis, Génie ? Justement "en réaction à..." une réalité dans laquelle il ne se reconnaissait pas. Pas besoin de lire les trente tomes de l'Encyclopédia Universalis et d'étudier 20 ans la question si on passe à côté d'un truc aussi simpliste.

- Je pourrais aussi (joie !) sortir des informations de leur contexte et les lier, les associer comme il me chante pour leur faire dire tout, n'importe quoi et son contraire. ça prouvera que je suis soit idiot (si je ne le fais pas exprès), soit malhonnête (si je le fais exprès), soit les deux (si j'arrive à devenir un digne émule de mon Idole).

Bref, j'ai hâte de recevoir ma carte de membre, là. ça a l'air trop fun.

ET puis j'en avais marre de respecter les idées sur lesquelles je me penche, les auteurs que je cite ou dont je me réclame et les interlocuteurs/trices auxquel(le)s je m'adresse, en bien comme en mal. C'était u-sant !

Corto a dit…

C'est faux ! Tu as toujours su que j'étais antisémite ! Ce n'est qu' un vil prétexte pour rejoindre le Pépère Club.

M'enfin je me demande pourquoi tu commences par lui expliquer des choses (même évidentes)... Ca part mal ta future adhésion.

Mwahahaha

On ne quitte pas le CAC40 (Corto Antisemit Club 40) si facilement.

L. a dit…

@Tous : Tout ANTISEMITE qu'il est, Corto s'est indigné de la fin de mon premier com', sur Nebo, que j'assume tout à fait, pourtant.

Bien sûr au second degré et de façon provocatrice, mais j'assume. Je veux dire : ça fait bien de chialer sur les pauvres juifs et de s'indigner contre les méchants antisémites (potentiels), quand on a ce genre d'horreurs dans sa liste de contact. Parce que c'est schtroumpf vert et vert schtroumpf. Même principes mentaux, mêmes discours, mêmes registres de langue, même postulats haineux, même pseudo-justification contstruite sur du vent (avec les bonnes vieilles méthodes du Club Pépère, vues ci dessus).

Bref, je réagis virulement aujourd'hui,j exceptionnellement, parce que je trouve tout ça OBSCENE (au sens le plus fort du terme), parce que je crois que tout Pépère qu'on soit, il y a quand même des limites à ne pas franchir en terme d'indécence méprisante (je ne parle pas envers Corto, évidemment, mais envers des questions comme celle de l'antisémitisme, par exemple...).

Ce genre d'intervention traduit un état d'esprit, qui traduit quelle "personne" (du bon usage des guillemets bis) on a en face de soi.

Je ne peux concevoir qu'on puisse tenir de tels propos, juste pour faire un effet de manche ou venger un ego froissé, ni qu'on puisse ne serait-ce que tolérer que de tels propos soient tenus (idem pour Nebo et son blog, ainsi que Criticus et cons-sorts) (cons, c'est sûr).

Accepter ou refuser ce genre de dérives est un choix personnel et aussi chargé de sens symbolique que l'était cette remarque malheureuse de monsieur mon Idole.

A chacun de choisir son camp, mais croire qu'on eut rester entre les deux ou faire comme si de rien n'était, à mon avis, c'est déjà choisir, et pas de la meilleure manière.

Mais j'écris ça parce que je suis en colère, alors toutes mes excuses à celles et ceux que je pourrais froisser (à part Pépère et ses mais).

Corto a dit…

Ca va, traite moi aussi de chochote tant que tu y es. Ca va me faire encore plein d'amis.

L. a dit…

...et ses "amis", bien sûr. Je tape vite, et en mode sanguin.

Mais j'ai hâte de lire la suite. Annonçons donc pêle-mêle :

- Invectives (à caractères principalement ordurières et visant la personne en tant que telle dans son intégrité d'être humains et en perspectives d'une estimation calomnieuse de ses facultés intellectuelles).

- Taxation de "Sophiste" (sous classe des invectives).

- Accusation de "venir mettre le bazar" (ce ne sera pas exprimer en ces termes, on l'aura compris) par pure malveillance sur le blog d'Astrale (ceci, bien sûr, en tachant d'occulter qu'on est UNE FOIS DE PLUS) celui qui a lancé le truc (à dessein) (ou alors c'est qu'on est idiot, voire règle numéro 2 du Club Pépère), tout ça parce qu'on a pas le courgae de se bbattre sur son propre terrain bloguesque.

- Insinuations de type : "ne t'étonne pas, Astrale, si après ça, les gens ne viennent pas sur ton blog" (sous classe du point précédent, passant à nouveau sous silence la notion pourtant FONDATRICE - private joke - d'initiateur).

- Billet haineux sur son propre blog, qui ne sera jamais que la quarantième sur ce non-sujet, et qui reprendra à l'envi tous les points précédents avant d'être précipitamment relégués aux oubliettes des archives, une fois la pression retombée).

ça, ce s'est le mode "True Pépère". Mais l'ayant annoncé, on n'y aura peut-être pas droit. On aura donc peut-être des bottages en touches de secours tels que :

- Réponse enjouée et faussement amusée sur le mode "il y en a qui on besoin d'une sacrée thérapie".

- Silence boudeur, en sanction indirecte pour Astrale du genre : "tes lecteurs s'en prennent à moi alors je ne viens plus et même que c'est tout de leur faute (d'abord)".

- Mail privé à Astrale reprenant en off plusieurs de ces points, avec moults et moults usages des deux grandes règles du Club Pépère.

Je laisse à l'intéressé le soin de compléter cette liste. : )

L. a dit…

@Corto : CHOCHOTTE !

(alors comme ça, en plus d'être antisémite, t'es antihomos en plus ? Ha ben bravo ! Belle mentalité !)

@Astrale : Toutes mes excuses pour cette sortie de piste, mais ce sont des choses qui arrivent quand on a affaire à des interlocuteurs SINCERES, j'imagine. J'aurais préféré mille fois que l'exclipcation se déroule ailleurs, mais c'est l'initiateur qui a choisi le terrain. Encore désolé, ce n'est pas contre toi, tu le sais bien. Mais Via Astrale est un blog tellement humaniste que ça me flingue d'y lire des trucs pareils, même sur "le ton de la plaisanterie".

Scheiro a dit…

Au 1/4 de tour :-)))

Corto a dit…

Mwahahaha !

@ L : excellent ! Tu as gagné, c'était bien la réponse 1... Tu le connais comme si tu l'avais fait (heu...c'est pas le cas rassure moi ?) Je te dois 15 euros, enfoiré.

L. a dit…

Ha non, j'suis quand même très déçu, là. C'est plutôt la réponse 2, l'option "enjouée et faussement amusée". Mais j'avais pas prévu le smiley ! Tu te rends compte ! ? Un Smiley, bon sang ! J'aurais dû le voir venir gros comme deux signes typographiques !

Mais soyons honnête et rétablissons la vérité historique ! Je réagis au 4/4 de tour, moi. Le 1/4, c'est pour les rookies. En même temps, on aurait pas utilisé la mort de millions d'innocents comme prétetxe à vanne anodine, je me serais sans doute contenté du 1/4, effectivement. Mais je suis con, moi, aussi, à me préoccuper de ce genre de "détails"... Ralalala. Foutue jeunesse ! : )

Astrale a dit…

Bon, là, je ne sais plus quoi dire...en fait je suis vannée, le boulot quoi. Je me demandais juste si, les uns en face des autres, pour de vrai dans la vraie vie, vous vous parleriez ainsi, directs en somme.
j'ai comme l'impression que non. parce que dans la vraie vie, il y a les regards, ce qu'on peut dégager d'humain, des égards... je crois que c'est assez facile d'écrire, moins d'argumenter en face à face sans se jeter d'emblée des trucs à la figure. Se parler en ce regardant dans les yeux, ce doit être plus difficile, non?

Oui, je crois que Maïmonide était un homme intéressant et profondément humain. De toute façon, je ne pense pas que l'on puisse être un bon médecin si l'on n'aime pas l'homme.

Jean a dit…

"...Fais que je ne vois que l'homme ...."

"....Fais que je sois modéré en tout, mais insatiable dans mon amour..."


Voila deux phrases à essayer de mettre en pratique .

Ne voir que l'homme , pas ses erreurs , pas sa veulerie , pas ce qu'il est et qui ne me plait pas .

Ne voir que l'HOMME ...

Astrale a dit…

oui, Jean, voir l'Homme, et le respecter.
Merci de ta visite!