Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 28 octobre 2010

gnose-13: la lumière


....
petit mur de nuit éclairé à Sienne.

.....
Ce n'est pas la lumière du jour, celle-ci est artificielle,
tout comme l'ensemble des écrits qui inonde notre vie
Ils sont innombrables (les livres, textes et auteurs) et plusieurs vies ne suffiraient pas à tout voir, lire, apprécier, comprendre....,
alors il faut se faire une raison....
en prendre et en laisser.
J'ai rangé une de mes bibliothèques...je suis envahie par les livres, et pourtant depuis internet, je me rend compte que je lis plus souvent "mon écran", et donc des "bribes" qu'un livre....je ne sais pas si c'est bien.
Je crois qu'au final, je n'en retire pas grand chose...mais je me trompe peut-être aussi. Parfois des articles retiennent mon attention et du coup je les lis et les relis même!!
Ce soir, parlons bouquin, je suis "tombée"sur Averroes que j'ai acheté à la foire aux livres (magnifique mais assez mal organisée) de Belfort. Cela m'avait l'air "lisible"...parce que la philo, faut parfois se la farcir. J'aime l'écriture limpide qui coule de source. Les écrits trop tortueux me fatiguent les neurones.
Je vais m'y replonger...
...

38 commentaires:

Kraxpelax a dit…

GAMMABLIXT


SLEEPLESS IN SEATTLE

There's much in the world that you can't explain.
It's revealed for you to remember
by the whispering voice of a distant train
or a midnight rain in november.

Horizon within! You can always find
the keys to Enigma. Let's mention
one basic Truth: of spirited Mind
is Nature naught but extension.

Internal expanses! In dreams, ridden
by fear and longing you roam
that deep Southeast in your soul hidden
...on your random journey back home.

---

As a native Swede, I am particularly proud of my love poetry suite Sonnets for Katie.

My Poems

*

La présence; un coup de vie morte? non, ce n'est qu'être. Et puis pour l'errante fenêtre: étant vue la nuit, dans tous le coins des rues de la veille la même étoile.

*

Poétudes

*

Schwarzez birne!
Aufforderung zur Erotik.

Fremde Gedichte

*

En el archipielágo del mundo
los recursos son concentrados,

algunos barcos azulos
partieron para la isla más azula.

Uno grito bajo la mesa
vuelca uno cantaro;

visitantes paran
en preguntas silenciosas –

el anacrusa de una tromba
remolinea en la biblioteca.

My Spanish Poetry

*

My Laptop Wallpaper Art

CHALLENGE again. I say: generally, e=mc(n-1) for the n-dimensional room. I say this is close to self-evident.You think not? Then prove the contrary!

Windor Mirrow


And: reciprocity: for mutual benefit, you will do me a favor promoting your own blog on mine!

The best way to do it is lining up as a Follower, since then your icon will advertise you indefinitely, and I will follow you in return. Let's forge a mighty alliance of synergy and common interest.

Yours,

- Peter Ingestad, Sweden

Corto a dit…

Lis ma non pré-publication Astrale ! C'est clair et limpide comme un ruisseau de montagne.

:))

Yves Deligne a dit…

On ne sait pas si tu parles d'un ouvrage d'Averroes ou d'un livre au sujet d'Averroes, Astrale. On ne sait pas à quoi, ni à qui tu fais référence en parlant d'"écriture limpide qui coule de source". Le tractacus de Wittgenstein, peut-être ? Tu peux donner un exemple ? Ton billet est un peu sibyllin. J'y retrouve, en tout cas, la plainte exprimée, il y a quelques jours, par un copain que j'avais renvoyé vers un texte de Sloterdijk : "je suis un peu mal à l'aise avec les baragouinages pseudo-philosophiques, et tous ces baratins qui veulent dire des choses simples de façon très très compliquée. Comme si le but était d'empêcher au plus grand nombre de comprendre, et de le maintenir à l'écart..." Tu nous en diras plus.

Astrale a dit…

Je parlais d'un ouvrage d'Averroes qui s'est mis à traduire Aristote. je t'en dirai plus dès que je serai rentrée chez moi, je ne me suis pas trop chargée(juste ma partoche pour réviser mon prochain concert) car je suis partie en train.(et j'ai également emporté mon APN et mon ordi portable).
J'essaie de lire les philosophes et très souvent, je cale au milieu ou même au début d'un ouvrage car le langage utilisé est compliqué pour moi. Je manque de vocabulaire, je présume. les raisonnements sont bien souvent alambiqués pour exprimer des idées souvent assez simples. Je suis assez d'accord avec ton copain. Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément...à quelque chose près ! ;))
Mes vacances se terminent demain, peut-être la grêve me retardera...j'espère que non. Je crois que tout cela s'étiole tranquillement.

Yves Deligne a dit…

Je me demande pourquoi tu tiens tant que ça à lire de la philo, surtout si tu renonces la plupart du temps à poursuivre jusqu'au bout ta lecture. Je ne pense pas que tu manques de vocabulaire, mais si c'est le cas, un dico suffit à palier cet écueil. Je pense plutôt que tu buttes sur les concepts. Et en parlant simplement de "concept" un problème philosophique se pose : concept pur ou empirique ? Et toute la philo est à l'image de ce genre de choses. Personne ne s'aventure en mathématique sans maîtriser un minimum de fonctions, en linguistique sans savoir ce à quoi renvoient les rapports syntagmatyques et paradigmatiques, les forces locutoire, illocutoire, l'effet perlocutoire, en psychanalyse sans avoir une idée de ce que représentent les pulsion, le refoulement, le principe de plaisir, etc., etc.. En philo, c'est pareil, d'où la grande difficulté à se frayer un chemin dans les textes. Aussi, la majorité des gens reculent face à ces difficultés, se consolent en disant que les raisonnements sont trop "alambiqués" et que s'ils n'y entravent rien, c'est de la faute des philosophes... Mais, bien sûr ! Quand aux choses suposées "simples", celles que les philosophes s'emploient à compliquer, s'agissant de la nature, du langage, de l'existence, de l'art, de la morale, de la mort, de Dieu, du cosmos, des lois, de la science, du temps, de la conscience, de l'histoire, du rire, etc., j'aimerais alors qu'un non-philosophe puisse rapidement en faire le tour et me les expliquer clairement. D'ailleurs, je me demande pourquoi la philosophie perdure depuis des millénaires - en occident et de manière différente au-delà -, puisque n'importe quel clampin en sait autant, sinon plus, que ces putains de philosophes, mathématiciens, linguistes, psychanalystes, physiciens, théologiens, biologistes, tous ces intellectuels à la con. Je suis sûr que tu dois pouvoir répondre de manière limpide à ça, Astrale :-)

Astrale a dit…

il y a les concepts, les idées, les échanges d'idées, et il y a ceux qui se gargarisent de mots. Tu vois, je lis plus facilement Freud que Lacan(que je trouve complètement hermétique), et de plus, comme tu viens de mettre le doigt dessus, je suis au final, une grande fainéante.
Paresseuse, oui, quand j'ai l'impression que la valse des mots ne veut plus rien dire de "trop" vouloir dire. Et puis il faut du temps pour lire, s'instruire, devenir plus cultivée....et je n'en n'ai pas toujours. L'intelligence ce n'est peut-être pas que cela. et j'aime sentir l'intelligence.
Que dire de plus? je continuerai à essayer de lire des philosophes, car je finirai bien par y piper quelque chose! ;)

Yves Deligne a dit…

Tu lis peut-être plus facilement Freud que Lacan parce que ce dernier a donné un enseignement essentiellement oral - Séminaires -, même s'il a écrit plusieurs centaines d'articles, dont quelques uns rassemblés dans ses Écrits. A la différence de Freud qui a véritablement soigné ses publications. Rousseau est certainement plus facile à lire que Kant et pourtant aucun spécialiste ne dit que Kant se gargarise de mots. Deleuze, justement, prétendait qu'un philosophe se devait d'être quelque peu hermétique pour que le lecteur fasse l'effort de passer la barrière du style et que s'il ne s'en sentait pas le courage, il était alors inutile qu'il tente d'aller plus loin. Evidement, cela prend du temps et demande un énorme travail. Un travail qui doit être fait "un crayon à la main", comme le préconisait Unamuno.
Mais tu éprouves peut-être des difficultés parce que tu es une femme moderne, Astrale, et donc tu as perdu ta nature de vache : "Il est vrai que, pour élever ainsi la lecture à la hauteur d’un art, il faut posséder avant tout une faculté qu’on a précisément le mieux oubliée aujourd’hui — et c’est pourquoi il s’écoulera encore du temps avant que mes écrits soient «lisibles» —, d’une faculté qui exigerait presque que l’on ait la nature d’une vache et non point, en tous les cas, celle d’un «homme moderne»: j’entends la faculté de ruminer…" [Nietzsche]

Astrale a dit…

Oui, hé bien, ton écriture est lisible, "elle"...;)
je vais suivre ton conseil et lire un crayon à la main (remarque je l'ai déjà fait quand même) et comme je le fais d'ailleurs sur mes partitions. j'ai ainsi découvert Beethoven sous un jour nouveau et très différent de celui que je croyais, pour avoir approché une de ses oeuvres en profondeur...Je crois donc bien saisir ce que tu dis. Et concernant Deleuze, j'ai mieux compris ce qu'il disait en écoutant son télévisé-abécédaire qu'en essayant de lire un bouquin écrit "sur" kui et sa philo, Je n'ai pas été mieux éclairée. C'était du chinois (au moins!)
Tu me conseillerais quelle lecture, alors, mon ami?

Yves Deligne a dit…

J'envie ta faculté à déchiffrer les partitions musicales, Astrale. Tu me répondras qu'avec un peu de patience et de conviction, tout s'apprend. Effectivement, mais il y a tellement de choses à découvrir qu'une seule vie n'y suffirait pas. Deleuze est très souvent cité en référence sur les blogs bien-pensants, ces blogs qui se veulent subversifs, résistants, décalés, authentiques, festifs... mais qui sont, en réalité, tout et n'importe quoi, sauf ce qu'ils prétendent. Je suis persuadé que pas un seul de ces intellos de blogaille n'a passé le stade du quatrième de couverture en ce qui concerne les essais de Deleuze, qui est, à mon avis, l'un des penseurs du siècle dernier qui compte parmi les écrivains plus difficiles à aborder. Je me suis contenté de lire entièrement L'Anti-Oedipe, écrit avec Guattari, sans jamais avoir bien su ce que j'en avais retiré, mais qui reste une expérience ressentie comme une grande conquête sur moi-même. J'avoue que lorsque, quelques semaines plus tard, je me suis lancé dans la lecture de "Kafka, pour une littérature mineure", un essai dix fois moins volumineux que L'Anti-Oedipe, j'ai calé en plein milieu. Je m'étais promis de le reprendre ensuite, mais c'est resté au stade performatif sans que ça n'est, jusqu'à ce jour, jamais abouti. J'avais suivi l'Abécédaire à l'époque où je regardais encore de temps à autres les émissions d'ARTE. On peut encore visionner ces vidéos sur le Web. Heureusement, la philo ne se compose pas que de penseurs aussi difficiles à lire et comprendre que GD et FG. Par contre, c'est un domaine tellement vaste, qui aborde tellement de sujets, d'objets, de thèmes, de thèses, que je ne vois pas comment te conseiller, Astrale, surtout que je ne sais toujours pas ce qui te pousse vers cette discipline. Il faudrait que tu m'en dises plus sur cette question. A bientôt :)

Astrale a dit…

J'ai taper la question dans google et hop! ;))

Pourquoi aime-t-on la philosophie ?
Alors qu'on a toutes les raisons de la détester ! Elle jargonne, elle obscurcit ce qui nous paraissait limpide, elle nous prend de haut, nous agace, elle qui se veut détentrice de vérité alors qu'elle n'apporte rien de plus à la parole des Anciens. Plus grave encore, elle ne sert à rien, ne produit rien, même pas la plus chimérique des illusions.
Si encore elle rendait heureux... mais non ! Les philosophes ont tous connu des destins qu'Œdipe n'envierait pas : condamné à boire la ciguë (Socrate), excommunié (Spinoza), exilé volontaire (Descartes, Rousseau), fou (Nietzsche), assassin (Althusser), mégalomane (Hegel)... On ne compte plus les névroses qui jonchent le sol de la pensée !
Pourtant si Nietzsche a annoncé la mort de Dieu, personne n'a encore enterré la philosophie. Elle semble liée à une quelconque éternité. Car elle est le symptôme d'une illusion récurrente : l'Homme serait intelligent…
Ainsi, tout homme intelligent est philosophe, au pire il est franc-maçon… Sachez le !
(Bizarrerie sémantique : philosopher signifie parler pour ne rien dire , alors qu'un philosophe désigne véritablement « quelqu'un », un sage, un savant , un esprit hors du commun ! La langue française a ainsi dénigré le verbe et déifié le nom.)
Alors pourquoi aime-t-on la philosophie ?
Parce qu'elle a sacralisé la pensée ? Parce qu'elle a su semer en nous une fleur de raisonnement ? Parce qu'elle nous parle tout simplement ? Parce qu'elle possède une profondeur que d'autres n'ont pas ? Vaste question…
Je crois moi que l'Intelligence peut être belle et la philosophie une esthétique… Le philosophe ne serait rien de plus (de moins ?) qu'un artiste …
Et comme tout apprenti penseur, je m'en voudrais de ne pas conclure par une citation :
« On n'en veut pas à Cézanne d'avoir vécu caché à l'Estaque pendant la guerre de 1870. Tout le monde cite avec respect son C'est effrayant la vie, quand le moindre étudiant, depuis Nietzsche, répudierait rondement la philosophie s'il était dit qu'elle ne nous apprend pas à être de grands vivants. »
(Merleau Ponty, L'œil et l'esprit , Folio essais, Gallimard, 1964.)

Astrale a dit…

puis j'ai fait une réponse plus perso et ça a bugguer au moment de l'envoi....rage oh desespoir..

Astrale a dit…

Je disais en résumé, que je trouve la lecture (au final) des spécialistes comme des anthropologues, des historiens, sociologues, physiciens, mathématiciens, musicologues, artistes peintres, psychanalystes, médecins, chercheurs de toutes catégories (scientifiques) plus attrayants à lire. Ils décortiquent leurs connaissances, leurs questionnements, et illustrent des hypothèses. J'aime leur précision. La philo est plus générique, mais cela me plait de sonder ce que certains peuvent comprendre et écrire de la vie, leurs pensées, leur compréhension du monde.
bises Yves

Yves Deligne a dit…

Une chose est sûre, c'est qu'en cherchant une réponse toute faite sur Google, tu ne pouvais pas tomber sur un tissu de conneries pire que ce que tu as copié/collé ci-dessus. C'est tellement monstrueux que je ne perdrai pas une seconde à commenter ce ramassis d'imbécillités. Même la citation de Ponty ne tombe pas à propos. Dommage que ta "réponse plus perso" ait fini dans les limbes du World Wild Web, ça devait être certainement plus intéressant. Mais, je ne suis pourtant pas d'accord avec ce que tu dis en résumé. Je ne vois pas en quoi un traité mathématiques http://portail.mathdoc.fr/archives-bourbaki/PDF/041_iecnr_050.pdf serait plus facile à lire qu'un texte de philo. Je me demande si tu as déjà essayé de lire "Les Structures élémentaires de la parenté" de Lévi-Strauss ou bien "La Pertinence : communication et cognition" de Dan Sperber et Deirdre Wilson, par exemple, et si par hasard, c'était la cas, il faudrait que tu me dises en quoi ce type d'écrits est plus facile à lire qu'un bouquin de philosophie. Toi-même, tu dis plus haut que tu ne comprends rien à Lacan qui n'est pourtant pas philosophe, mais médecin. Tu oublies aussi que la plupart des philosophes sont aussi des scientifiques, au sens où tu l'entends, à commencer par les grecs pour qui géométrie et philosophie sont indissociables. "Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre", était-il gravé sur le portail de l'Académie, école de Platon. Je ne te ferai pas la listes des philosophes à double casquettes comme Spinoza, Descartes - cités par l'autre crétin que tu cites ici -, sans oublier Avicenne dont tu parles sur ton billet, et tant d'autres. Bref, toi qui participais au forum du Café philosophique, comment en est-tu arrivée à avoir une représentation si caricaturale de la philo, chère Astrale? Mais, ceci explique peut-être cela...

Yves Deligne a dit…

Tu parlais d'Averroes et non pas d'Avicenne, mais ça ne change rien à mon propos puisque tous deux furent médecins et philosophes. Bises!

Astrale a dit…

j'étais sure que tu réagirais!!
bien...
il y a des écrits lisibles, d'autres obscurs. Je dois avoir un esprit scientifique. J'ai eu l'explication du chat de Scrödinger par un ingénieur plus clairement expliqué que par un philosophe, par exemple. Les anciens philosophes avaient effectivement une double casquette bien souvent, ce qui n'est plus le cas de nos jours. Je ne te citerai pas ces fameux nouveaux philosophes, donc!

Yves Deligne a dit…

Si ,Astrale, j'aimerais que tu me donnes les noms des nouveaux philosophes auxquels tu fais allusion parce que je ne vois vraiment pas de qui tu parles. Quant à la physique quantique... je ne doute pas un seul instant que ce soit quelque chose de passionnant. J'ai d'ailleurs constaté qu'on ne trouvait plus de Paris-Match et autres Voici-Voilà dans les salons de coiffures, ou les salles d'attentes des dentistes, mais des montagnes de revues scientifiques traitant du théorème de Godël, de la théorie d'Everett, et surtout de l'Effet Glapion. Généralement, à peine entrés, les patients se précipitent sur ces revues, certains se battent pour avoir le dernier numéro. Enfin, comme l'hiver approche, je suis rassuré de savoir que tu ne manqueras pas de combustible pour ta cheminée: tes bouquins de philo feront parfaitement l'affaire. Restes bien au chaud, Astrale, et méfie-toi des courants d'air ;-)

Astrale a dit…

1/ je n'ai pas de cheminée (ça attire les araignées...)
2/je lis paris-match chez mon dentiste...y'a de très bonnes photos
3/tu vas souvent chez le coiffeur toi?
ciao! ;)
PS: y'a que nous sur cette planète??

Corto a dit…

Ben non je suis là aussi, quelque part sur la planète, mais mon coiffeur n'a que Marie-Claire, VSD et Voici alors je sens que j'aurais un peu de mal à suivre les débats...

Yves Deligne a dit…

Makavetis a dit…

great job! I find you from Leovi! come see my page too =) thank you

Yves Deligne a dit…

Je n'avais pas suffisamment de temps pour commenter hier, d'où une simple croix pour marquer mon passage, un symbole qui fait sens, même pour un analphabète. Je ne te savais pas arachnophobe, Astrale, mais comme c'est une des phobies les plus fréquentes, ça n'a rien de très surprenant. Je ne vais pas très souvent chez le coiffeur, je préfère m'arracher les cheveux en lisant les blogs des dentistes, des astrophysiciens, des oenologues, des microbiologistes, des météorologues, des camembérologues, et de tous ces types qui s'apprêtent à sauver la planète. Et puisqu'il est question de planète, effectivement, je me demande où sont passés les quadrupèdes humains qui venaient de temps à autres brouter l'herbe sur ton blog. Il reste bien Corto, que ses tares congénitales empêchent de gambader très loin. Mais, le reste du troupeau, Astrale ? A-t-il a trouvé du gazon plus tendre, loin de ton pré fleuri ? Ou bien, depuis que tu titres tous tes billets sous le vocable "gnose", cela aurait-il semé l'effroi chez tes brebis ? Mais, ils sont peut-être tous simplement trop occupés par la préparations de leurs prochains séminaires sur la théorie des cordes avec lesquelles ils vont aller se faire pendre. ☮

Corto a dit…

Rooooh eh ben dis donc. Je la trouvais bien la ptite croix, même si sur mon ordi elle affichait un ptit carré blanc. Lapsus informatique :)

Mais si le fait de ne pas trouver de coiffeur ayant Deleuze sur son présentoir de revues est une tare congénitale alors je ne me sens pas tout seul ! (Ah oui mais c'est vrai que c'est le postulat de départ : tous tarés).Ou alors il faut me donner l'adresse, et si c'est pas trop loin j'irai m'y faire raccourcir les tifs dans quelques temps.

Ceci dit, insinuer qu'il n'y a que des tarés congénitaux pour venir ici... c'est insultant pour tout le monde, y compris pour le logiciel qui a envoyé le premier com, pour Astrale, pour moi (mais là je n'y fais pas attention je suis comme ça), pour une ou deux autres personnes que je ne connais pas, et pour...oui non mais là je sais, je sais...

Corto a dit…

Mais pour être un peu plus "sérieux", je pense que la philosophie est une activité humaine passionnante qui peut s'exercer à plusieurs niveaux :
1/ comme un professionnel, en y consacrant tout son temps de pensée, de lecture et d'écriture, et ce n'est pas donné à tout le monde n'en déplaise à tous les autres.

2/ comme un érudit, à l'ancienne, en lisant quand on en a le temps, en maîtrisant l'histoire des idées et les concepts comme peut le faire un bon prof de philo.

3/ comme un philosophe de comptoir, en ayant lu ici ou là des trucs et des machins et en essayant d'argumenter à sa façon.

Chaque niveau a son intérêt vu qu'à notre époque, même le plus zélé des philosophes professionnels ne pourra pas maîtriser l'ensemble du champ de la connaissance. Le philosophe d'aujourd'hui n'est plus celui d'hier et encore moins celui d'avant-hier. L'honnête homme universel n'existe plus et si on essayait de transporter Aristote à notre époque serait-il encore philosophe ou bien biologiste, oenologue, physicien, politologue ?

Puisqu'on fait référence à des blogs de philo, j'ai toujours trouvé qu'il était plus courageux de balancer ses idées sur de tels forums, quitte à être traité d'abruti ou à préter à une discussion sans fin, plutôt que de se réfugier derrière le discours que j'ai lu plus haut. C'est une façon de revenir aux sources de la philosophie beaucoup plus sûre que de lire Deleuze dans son coin et de s'arrêter au milieu.

Yves Deligne a dit…

Tu n'as pas du bien suivre la conversation, Corto, puisqu'en écrivant que des "revues scientifiques traitant du théorème de Godël, de la théorie d'Everett, et surtout de l'Effet Glapion" ont remplacé, dans les salons d'attentes, Paris-Match, Voici, etc., j'ironise sur le fait qu'Astrale trouve que la physique quantique est bien plus abordable que la philo : les scientifiques étant, pour elle, "plus attrayants à lire" (sic). Comme, je suis d'accord avec toi sur ces trois niveaux de lectures possibles des thèses philosophiques, tu aurais du remarquer que je demande à plusieurs reprise à Astrale où elle se situe parmi tout ces niveaux. Une question à laquelle elle n'a jamais répondu, mais qui aurait d'emblée simplifié les choses.

Je pense que tu oublies un autre niveau, Corto, celui qui se trouve entre le 2 et le 3, qui serait le niveau des conversations mondaines, petites bourgeoises, boboïsantes, où il s'agit, le temps d'une soirée, de singer l'"honnête homme", cet "érudit, à l'ancienne", dont tu parles, mais sans s'en donner réellement les moyens. Autre point sur lequel je suis d'accord, c'est le suivant : "même le plus zélé des philosophes professionnels ne pourra pas maîtriser l'ensemble du champ de la connaissance" D'où ma réponse à Astrale que tu n'as peut-être pas bien lue, non plus.

Dernière chose, tu m'a déjà vu me réfugier derrière quoi que ce soit, Corto? Pas même derrière un pseudo. Comme, je ne vois pas à quoi tu fais allusion et que je suis persuadé que tu as lu un peu trop rapidement ce qui précède, il faudrait que tu m'indiques où se trouve le passage du discours derrière lequel tu imagines que je me réfugie. Il te faudrait argumenter, avant d'accuser par simples insinuations, sport préféré des présomptueux. Ça te donneras un peu plus de boulot que d'essayer de rameuter tous les lecteurs de ce blog contre moi, encore un de tes vils et trop faciles procédés ;-)

Astrale a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Astrale a dit…

Merci à tous.
j'essaie de répondre par un autre billet....
Ce n'est pas une fuite....c'est que je ne comprend pasbien la question telle que tu as essayé de me la poser, Yves. Je te dirais(répéterais) ceci:

J'aime lire plein de choses différentes, plutôt spécialisées que des romans par exemple. J'essaie de me donner le moyen de comprendre mieux le monde dans lequel je vis. Par exemple, je suis abonnée à la revue "Sciences et vie" que j'avais d'abord commandées pour mes enfants,mais même s'ils ont quittés la maison, (ils sont grands!,) j'ai continué l'abonnement. C'est effectivement une vulgarisation, mais ce n'est pas mal fait. En tout cas cela donne envie d'en savoir plus.
J'ai bien acheté la philo pour les nuls, mais là, j'ai l'impression que j'en sais déjà un peu plus...il y a trop de raccourcis. J'ai en revanche un "dictionnaire" de la philo bien fait, et le Larousse des symboles. Mon problème est que je ne lis pas assez vite, et qu'il me faut beaucoup de temps...

Tiens, ils vont enseigner la philo dès la seconde....je ne crois pas vraiment que cela une bonne chose: Sauf si cela apparait comme une matière à réfléchir, sans notation, comme un accompagnement à apprendre à se poser des questions, à ne pas tout gober, à aiguiser son esprit critique...je ne sais pas si les profs vont aller dans cette direction....

Yves Deligne a dit…

Je ne t'ai pas accusée de fuir, Astrale, j'ai dis à Corto que tu ne répondais pas à mes questions, mais c'est sûrement parce que je n'ai pas été assez explicite dans mes demandes. Moi aussi, j'ai été abonné à Sciences & Vie, alors que ma soeur l'était à Sciences et Avenirs, ce qui fait que j'ai eu, pendant de nombreuses années, l'occasion de lire de la vulgarisation scientifiques. Malheureusement, dans le domaine des sciences dites dures, mes compétences dépassent à peine le stade des quatre opérations arithmétiques, je ne décode qu'une dizaine de symboles chimiques, etc.. Ma soeur est devenue depuis géologue, alors que mon niveau quant à ce genre de disciplines n'a vraiment pas progressé, ou à peine lorsque j'ai travaillé pendant deux ans pour un cabinet de géomètre. Je n'ai rien contre les sciences, aux sens où tu l'entends et je suis persuadé que sans les sciences, la philo n'existerait pas et vis versa. Je ne place pas cette dernière au dessus des autres, comme toi, je m'y intéresse parce que je pense que c'est la meilleure façon de se forger un esprit critique. Comme tu le sais, mon véritable domaine, c'est la linguistique, mais trop peu de gens s'y intéressent et j'ai peu de chance d'avoir, via les blogs, d'intéressantes discussions sur ce thème. C'est un domaine d'étude très technique, avec souvent des aspects bien plus rébarbatifs que la philo, même si c'est en philosophie du langage que j'en ai le plus bavé, et, si par comparaison, la philosophie de l'histoire ressemblait à un vrai boulevard.
Tu parles de cette info, sortie dans la journée, disant que la philo sera enseignée dès la seconde sous forme d'initiation. C'est, à mon avis très bien, à la seule condition que les élèves de seconde maîtrisent déjà correctement le français. Quand on sait qu'en fac de Lettres, les enseignants disent - et c'est vrai, je suis bien placé pour le savoir - que "dans certaines copies, il y a tellement de fautes que l’on ne se rend plus compte de la valeur du raisonnement, on ne sait plus ce que les étudiants veulent dire. Pour 10% d’entre eux, c’est même la construction des phrases qui pose problème." [Éric Limousin, directeur de l’UFR de lettres et de sciences humaines de l’Université de Bretagne Sud], tu imagineras bien ce que je pense de cette magnifique initiative annoncée, ce matin, par Luc Chatel. Toi qui ne rencontre aucun problèmes particuliers pour manier le français, tu cales rapidement sur des questions philosophiques, aussi je te laisse réfléchir à ce que ça va donner pour la majorité des ados d'une quinzaine d'années gavés, au mieux, de mangas ineptes. Seules une infime partie des lycéens y gagnera quelques avantages : les enfants des profs, et des profs de Lettres principalement.

Mégaméchankibav a dit…

"Mangas" et "ineptes", n'est-ce pas un pléonasme, cher Yves ?

(J'écris "cher Yves" car je suis votre plus grand fan de chez SCH2009. Plus besoin de lire les philosophes, vous êtes beaucoup mieux - et en plus, votre prose est on ne peut plus acessible, ce qui est tout à votre honneur).

Yves Deligne a dit…

Je ne sais pas grand chose de ce que représente l'univers des mangas, Mégaméchankibav, mais pour ce que j'ai pu lire, effectivement, "mangas" + "ineptes" ça me semble tout à fait redondant. Je peux donc compter un fan de SCH2009, super ! Mais ça ne vous donne pas l'impression d'être un peu seul au monde, cher Mégaméchankibav. En tout cas, je suis aux anges : j'ai un fervent lecteur ! Je veillerai donc avec encore plus de soins à ce que mon style ne provoque pour quiconque le moindre risque d’endommagement du système neuronal : les belles cervelles bien faites, telle que la votre, mon brave Mégaméchankibav, sont si rares par les temps qui courent ;-)

Astrale a dit…

Que de compliments! ça va, je ne dérange pas??
ce qui est amusant c'est que cela se passe sur ma page...mais je me demande si mégamechantquibave ne serait pas un des frères de sang de Corto...hm...la tournure de phrase ne m'est pas inconnue!
Eclairez moi (nous ne sommes pas encore hors sujet...)

Yves Deligne a dit…

Un troll a squatté ta page, Astrale ? Corto se dissimulant sous un nouveau pseudo ? Non ! Corto est déjà suffisamment planqué, transi par l'angoisse de se savoir démasqué, de voir son identité légale mis à jour sur le Web. Tu penses vraiment qu'un accès de fièvre paranoïaque le pousse à troller sous un nouveau pseudo - très bien choisi, il est vrai ? Tu crois que c'est parce qu'il ne veut pas reconnaître qu'il s'est encore planté en commentant plus haut, qu'il réalise à quel niveau de vacuité se situe son verbiage, qu'il se rend compte qu'il n'arrive pas à argumenter sérieusement, qu'il tente ainsi de se faire oublier en détournant la discussion ? Non, ce n'est pas possible ! Corto a tout de l'"honnête homme" dont parle Megamechankibav, n'est-ce pas Astrale, toi qui est son amie ?

Leovi a dit…

J'aime ces tons de jaune sur le vieux mur. Était jeune quand j'ai lu la plupart de la philosophie que j'ai lu, quand j'étais préoccupations existentielles.

Mégaméchankibav a dit…

Je ne connais pas de Corto, et je ne comprends pas toute cette hostilité à mon égard. Je suis très déçu par cette netattitude. Pour une fois que j'osais poster pour exprimer une opinion qui m'est chère (et des compliments qui me tenaient à coeur, et me voilà tourné en dérision). On ne m'y reprendra plus.

Astrale a dit…

Merci de ton message Leovi.
Pour Mégaméchankibav, s'il y a eu méprise c'est parce que vous êtes complétement anonyme, et par conséquent, vous vous exposez vous-même à ce genre d'erreur...désolée...quoique.

Mégaméchankibav a dit…

Croyez bien, chère Astrale, que la déception que j'ai peut-être maladroitement exprimée ici n'était votre oeuvre et que je ne vous reproche rien. Mes précédentes lignes visaient unqiuement celui qui a si promptement trahi ma confiance de lecteur et que j'avais pourtant pris l'habitude (à force de le lire ailleurs et de me retrouver dans ses écrits) de nommer mentalement "mon grand ami Yves".

Toute une idée de la blogosphère s'est effondrée sur ce seul constat, comme quoi sur internet, les certitudes sont d'autant plus fragiles...

Astrale a dit…

Méga...faut pas exagérer tout de même....
allez, c'est fini. Je crois que vous ne connaissez pas bien Scheiro. Je l'apprécie beaucoup.
Scheiro, j'ai pensé à toi au salon d'art contemporain de Strasbourg. J'y ai vu des compo photoshop peintures qui se rapprochaient un peu de ton travail. Je vais les poster là tiens..

Yves Deligne a dit…

"Je l'apprécie beaucoup." Aaaah, comme cette petite phrase fait chaud au coeur ;-) J'ai lu, il y a une dizaine de jours, un billet qui parle de cette exposition « De leur temps, 10 ans de création en France : le Prix Marcel Duchamp ». Aussi, j'ai jeté un oeil sur le site des musées de Strasbourg.
Je me demande ce que tu vas poster et où tu vas poster. Je suis curieux de savoir quel est l'artiste dont le travail t'a fait penser à mes collages.

Astrale a dit…

Il s'agissait de cela Yves: http://www.st-art.fr/index.html
Je mets une des ces photos dont je t'ai parlé plus haut.