Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 9 mai 2008

Marrakech...

Comme il est dur d'"atterrir"....je suis un peu débordée en ce moment, mais je ne vous oublie pas, je vais même vous lire tous, surprise de ce qui se passe parfois...si je ne poste pas, c'est simplement que les mots me viennent difficilement, comme si j'étais en période de latence...
la visite de Marrakech m'a enchantée, les contrastes sont effarants, mais je reviens un peu amère...la grande pauvreté côtoie des richesses incroyables...
je fais une pause, là, mais je reviendrai. ;-)

48 commentaires:

Scheiro a dit…

Je commençais à m'inquiéter, Astrale, à me demander si tu arriverais à reposer les pieds sur terre. Les drogues du bled sont puissantes et le retour au réel est parfois difficile ;-) Amère, qu'est-ce que ça veut dire? Où as tu vu des grands pauvres, dans quels endroits as tu traîné pour voir autant de misère. Et surtout qu'est-ce qui t'as choquée, qu'as-tu vu de si anormal, pour que ce soit une des premières choses dont tu veuilles parler sur yton blog? Où sont les parfums d'Orient, la magie des lieux? Cette musique envoutante, cette hospitalité légendaire? Que s'est-il passé ???

Michel a dit…

Je reconnais là ta grande sensibilité face à la misère humaine mais ne tarde pas trop à nous en parler car à ton retour de Pompéi tu devais nous parler de tes impressions sur ce que ce voyage a eu sur toi et si ne ne m'abuse, nous attendons encore. Bon retour.

Astrale a dit…

Scheiro, je ne suis pas seule à avoir ressenti cette pauvreté. dans les montagnes, la population vit de pas grand chose. Dans la ville de Marrakech, le taux de chômage est de 25% et les salaires sont très inégaux. Le chauffuer de taxi avec qui j'ai discuté gagne 200 euros, le prix de son loyer. Il vit en colocation pour se nourrir. Le médecin que j'ai rencontré gagne 1000 euros par jour...pas de classe moyenne donc, un ascenseur social peut être en panne? Je ne juge pas, je dis simplement mon impression, une impression assez désagréable ou le touriste, bien accueilli certes, est pris pour un gogo plein aux as et qui ne demande qu'à se faire plumer. A côté de cela, des gens individuellement super adorables...vraiment...voilà pour ce soir, ma connection étant assez difficile...campagne franc-comtoise oblige! ;-)
Voilà pour toi aussi Michel, ces quelques impressions, qui vont évoluer encore, je le sais, car les voyages m'impressionnent toujours beaucoup. Je te recommande de voir mes quelques fotos sur ipernity, car les images que j'ai faites seront peut être plus parlantes que tous mes discours!! ;-))

bises couleur de soleil

Scheiro a dit…

Astrale, tu rentres amère, à cause de la "misère" que tu viens de découvrir à Marrakech. Mais est-ce que tu crois que si les Marrakchis avaient le niveau de vie des habitants de Lausanne, tu aurais pu passer 3 ou 4 jours à te faire servir dans les hôtels ou les restaurants, comme le font la plupart des touristes qui vont en voyage dans des pays économiquement pauvres? Je n'ai pas fait le calcul, mais je n'ai aucun mal à imaginer, qu'à niveau de confort similaire, pour le prix d'une semaine de vacances dans un hôtel Suisse on doit pouvoir passer 3 mois au Bled. Pourquoi ne pas prendre quelques vacances au Liechtenstein, la prochaine fois ;-)
Excuse ma réaction, mais c'est le genre de réflexion condescendante qui me fait véritablement bondir. Sans compter que tu n'as pas du voir les plus miséreux, parce qu'à Marrakech, comme dans toutes les villes touristiques du Royaume, pour que les touristes - pompes à fric - ne soient pas importunés par de vils mendiants la police est chargée des les évacuer - et qd on sait ce que recouvre l'euphémisme "évacuer"... - des endroits que fréquentent massivement les touristes. C'est à dire que les pauvres non présentables, malades, estropiés, etc... sont repoussés hors du champs des cameras des Europeens de l'Ouest et parcticulièrement des Français qui ne supportent pas la misère, parce ce que, on le sait et les autorités marocaines en premier, se sont de grands humanistes et qu'ils tiennent à garder cette réputation. Cacher cette misère que je ne saurais voir. On se sent mieux ensuite, quand on est enfin de retour dans ce beau pays qu'est la France, n'est-ce pas? Pas la peine de foutre des beignes à des gamins de 7 ans qui ne te lachent pas la grappe parce qu'ils espèrent te gratter un DH. c'est-bien ça, non ?
Bon, je m'emporte un peu, et, ce que je te dis va bien au delà de ce que tu dois penser Astrale, mais comme tu me donnes l'occasion de parler du tourisme de masse dans les pays économiquement sous développés, je ne voulais pas laisser passer l'occasion. D'autant plus que je sais que tes billets sont lus jusqu'au Canada. D'ailleurs, je me dis que les Canadiens doivent se faire le même genre de réflexions quand ils rentrent d'un voyage en France, ils doivent être un peu amères s'ils ont eu le malheur de prendre la mauvaise ligne de métro, le mauvais RER ou d'avoir parcouru certaines cités du 93, ou les quartiers Nord de Marseille, ou Bron à Lyon ou bien la belle ville de Roubaix... enfin... vous voyez ce que je veux dire.
Bon dimanche ;-)

Corto a dit…

En voyant tes photos Astrale je remarque quand même que tu as aussi été éblouie par les couleurs, le soleil (ça c'est assez normal) et toute la beauté du Maroc. C'est parce que tu as l'esprit ouvert et de l'empathie que tu ne t'arrêtes pas à la façade du décor mais que tu regardes aussi derrière. Etre conscient(e) des réalités c'est déjà faire mieux que la plupart des gens. Et puis franchement, pays "pauvre" ou pas (tout est relatif), les dromadaires c'est quand même plus sympa de les voir au Maroc qu'en Suisse (encore que, après tout...)

Marc a dit…

Aaaahhh excellent.
Tout ce que je pensais tout bas sur le tourisme sans (presque) oser le dire tout haut !
Mais je vais embaucher Scheiro sur Pub and Co moi (dites, mais c'est un vrai discours de lustukru, je me trompe ou bien ?)
:-DDDD

Marc a dit…

Ah au fait Marrakech, c'est là qu'on rencontre BHL non ?
Bon en vrai Béchamel je m'en fous mais j'aimerais bien voir Arielle Dombasle en chair et en os moi ! Surtout la chair d'ailleurs :-DDD

BBL a dit…

Euh Marc...il me semble que vous faites un léger contresens sur les discours tenus par Scheiro (et oui, voilà qu'on se met à faire de l'analyse de textes de Scheiro !), le vrai discours de Lustucru tient plutôt en ses paroles : "cachez cette misère que je ne saurais voir".
La nuance, Marc, la nuance ... :-)
Désolée d'arriver comme un cheveu sur la soupe Astrale, la prochaine fois je commenterais sur le billet :-)

BBL a dit…

Bon et pour faire comme tout le monde (mais c'est la dernière fois, je préviens !!) : CES paroles ...Je COMMENTERAI ...
Après, c'est fini, j'assume et pi c'est tout !!!

Scheiro a dit…

BHL à Marrakech ? Pfff.... Mais personne ne connait ce type dans la région, de plus, sa greluche ne colle pas aux des canons de beauté du pays, et les Marrakchi ont un faible pour Kate Winslet

Marc a dit…

@BBL :
Bon, cette distanciation du vous est un cuisant échec quant à mon écriture djeune saupoudrée de nombreux smiley, je vais donc te tutoyer sans plus attendre, tant pis si l'on va dire que je confonds blogger et meetic.
Analyser les textes de Scheiro ? Mais c'est parfaitement légitime, j'en suis lecteur assidu, c'est un plaisir pour l'esprit et une fête de l'intelligence qui n'ont pas d'équivalent (tiens, où ai-je écrit ça déjà ?) sans compter bien-sûr que j'en suis souvent l'incontournable héros. Hélas, pour ce coup-ci, c'est qu'on ne me rencontre pas souvent à Marrakech !

Donc, dixit : "le vrai discours de Lustucru tient plutôt en ses paroles : "cachez cette misère que je ne saurais voir"."

Aahh "le vrai discours de l'eusses-tu cru" est un concept intéressant, je croyais benoîtement
jusqu'à te lire qu'il s'agissait d'une catégorie fourre-tout.

Bon en fait oui, si le but d'un voyage dans un "pays en voie de développement" dixit Astrale (je ne sais même pas quel est le terme politiquement correct de nos jours), c'est en revenir avec une impression aussi riche que : "la grande pauvreté côtoie des richesses incroyables", et étant donné qu'un voyage en avion est, en plus d'autres choses, une contribution au réchauffement climatique, étant donné que "le touristique de masse" est une participation active à la perpétuation du "monde tel qu'il est" (bon désolé de faire le lustukru ; et qui a dit que vouloir changer le monde serait un à priori obligatoire ? Non mais, encore un normopathe, mais dégommez-moi ce mec avant que j'm'en mêle!), bref donc, en revenir avec une phrase comme : "la grande pauvreté côtoie des richesses incroyables" est pour le moins la marque d'une surprenante naïveté. Mais à quoi ça sert que monsieur TCP/IP il se décarcasse ?
Il y a des site Internet pour savoir ce genre de choses, des journaux, des livres, des récits de vrais reporters. Et puis il suffit aussi de prendre le RER B en région parisienne et de voir la déferlante actuelle de Roms qui sont bien aussi exotiques que des pauvres marocains, déjà qu'ils sont pauvres, on va pas en plus les mépriser en sous-entendant qu'ils sont pas exotiques. Ah j'vous jure...

Marc a dit…

Oooops le "dixit Astrale" est mal placé dans mon précédent discours, c'est : "la grande pauvreté côtoie des richesses incroyables" la citation d'Astrale

BBL a dit…

Oui bien sûr Marc, Lustukru est un concept scheirolien trés rigoureux, dont la reconnaissance implique de se départir quelque peu de sa benoititude :-)
Bon alors attention, mets quelques instants ta benoititude au placard et essaie d'envisager cela :
Il y a une grande diffèrence entre la position qui consiste à dénoncer la souffrance, les inégalités etc... (surtout quand on est persuadé d'être animé par une révolte tout à fait subjective et personnelle alors qu'on ne fait que répondre à un certain déterminisme culturel, au point de se départir de tout regard subjectif justement) et celle qui consiste à dénoncer l'hypocrisie de telles attitudes affectées (surtout quand ceux-là même qui dénoncent n'ont pas conscience que leur vie quotidienne n'est que complaisance vis à vis de ce qu'ils dénoncent, ou repose sur cette complaisance même !)
La première pouvant être qualifiée de lustukruesque, tu l'auras compris, tandis que la seconde implique une certaine prise de distance vis à vis de ces determinations culturelles, à cette nuance près, qu'Albertine n'hésiterait pas à rappeler, que nos positions ne relèvent jamais d'un total libre arbitre.
L'anti-humanisme n'est pas un "anti-humanité" : cette réduction vise en fait à faire une gueule à Scheiro, alors fais gaffe, il risquerait de te culculiser en retour :-)
Et ne me remercie pas pour ses explications, je suis seulement au service du JUSTE et du VRAI :-)

Albertine a dit…

Ben là, j'avoue, je suis parfaitement d'accord avec Marc :
- Sur le fait que les discours de Marc et de Scheiro se recoupent entièrement sur l'étonnement de l'étonnement d'Astrale "la grande pauvreté côtoie des richesses incroyables";
- Sur le point que soulève Scheiro mais qu'explicite très bien Marc : la pauvreté est surtout très émouvante quand elle a lieu ailleurs et qu'on peut lui joindre une petite touche d'exotisme
- Sur ce dernier point que Marc soulève et qui j'avoue m'a semblé aussi un peu étrange : on fait des billets sur l'Amazonie, protection de la nature, l'homme est méchant il n'aime pas la nature, etc. et pour les vacances, c'est systématiquement en des lieux où l'on ne peut se rendre qu'en avion que l'on va (parce que je suppose qu'on ne peut pas y aller à la rame tout de même, à Marrakech)... Donc là, ce n'est pas pour dire l'écologie c'est BIEN, prendre l'avion c'est PAS BIEN, mais ce n'est pas très cohérent, c'est tout...
Mais... comment tu dis Astrale ? "tu es surprise de ce qui se passe parfois" ? Moi aussi. Ou encore : "heureusement que le ridicule ne tue pas" ? Je suis d'accord aussi.

Marc a dit…

@BBL : Bravo, encore une fois ton intervention rafle la mise, j'applaudis des quatre mains et des six pieds (voire des six mains et des neuf pieds puisque, chose assez rare, tu connais la dialectique de la gueule et du cucul).

Bon si tu penses à moi (on ne sait jamais, et n'oublions pas, grâce à Scheiro je suis depuis quelques temps en voie de Rousseauïsation avancée) en écrivant "attitudes affectées", là c'est une claque presque aussi cinglante (presque car quand même, faut pas déconner) que celle qu'Albertine sait donner à l'occaz.

Je dirais simplement, pour ma défense donc, qu'on est toujours lsou le lustukru, soit le panzani de quelqu'un d'autre.

Enfin quoi qu'il en soit, j'apprécie ta défense indirecte de Marie car je l'aime bien et dans ma critique du tourisme dont elle m'a donné l'occasion, eh bien je n'ai pas été très gentil...

Albertine a dit…

Bon, comme d'hab', comme une doudouille, j'ai encore posté à contretemps...

Bref, pas grave, je maintiens que sur le constat (c'est étonnant de s'étonner, cela n'a rien d'étonnant) Marc et Scheiro me semble ici d'accord, j'agrée ensuite BBL que les deux constats n'ont pas nécessairement les mêmes fondements et surtout qu'ils n'engagent pas pratiquement de la même façon. Seulement, en l'occurence, ici comme là, il s'agit bien aussi de "dénonciation" (même si, peut-être, pas de même nature ce qui n'est pas immédiatement identifiable par les seuls discours tenus ici), ce que je ne crois pas que tu nies non plus BBL, non ?
Je dirais plutôt que les discours de Scheiro comme celui de Marc ci-dessus ne se laissent ici ni l'un ni l'autre, subsumer sous le concept scheirolien de "lustukru"...

BBL a dit…

Marc, un dernier point : sur "en écrivant "attitudes affectées", là c'est une claque presque aussi cinglante " et sur "j'apprécie ta défense indirecte de Marie ", là tu n'y es pas. Je ne vise personne en fait, tant ma démarche est, je te le rappelle, purement scientifique : il s'y agit juste de coller au plus près des concepts scheiroliens (selon ma lecture bien sûr, mais je suis quand même une grande spécialiste) :-)
Bien aimé Gombrowitz aussi ...

Marc a dit…

@Albertien : Oui on est d'accord (bon ça commence à faire louche, tu devrais relancer un débat sur philosophie objective vs science subjective pour voir :-D)

Au fait qui disait que la sociologie (bon je sais on va dire que ce terme est prétentieux...) est un sport de... de quoi déjà ?

:-DDDDDDD

BBL a dit…

Albertine : il est bien possible en effet que tous les discours tenus ici se rejoignent en fait. Mais même réponse qu'à Marc : tu connais mon attachement à la rigueur scientifique :-)Besoin viscéral de discernement quand tu nous tiens !!

Marc a dit…

@ bbl : trop fort ! Le scheirolisme (ne pas confondre avec le scleirolisme) comme sous-discipline autonome de la science sociale, c'est une consécration !
A quand le lustucrisme ?

BBL a dit…

Le lustucrisme : ben tu peux monter ta chaire si tu veux :-)

Albertine a dit…

@BBL et Marc :-DDD

Ce que je trouve amusant, c'est qu'il me semble que voilà Scheiro issu au rang de sociologue bloggosphérique, auteur de concept tel que "lustukru" "canelloni", etc. Et qu'on discute pour savoir s'il faut subsumer tel ou tel discours sous tel ou tel concept scheirolien... (lui qui n'aime pas la socio, il est servi ;-)) Mais tu as raison BBL, selon cette conceptualité, il faut distinguer :-)).
Quel est le pendant de "lustukru" alors ? Je veux dire, l'autre terme de l'opposition, pour faire un tableau complet, il ne faudrait tout de même pas qu'il reste.... euh, comment dire, ... "anonyme" :-DDD

Bon, je déconne un peu parce que je suis d'accord pour dire que les deux positions ne sont en réalité pas les mêmes, mais je ne vois pas pourquoi affubler Marc du titre de "normopathe" ou autre lustukru quand précisément il "dénonce" aussi l'hypocrisie de cette attitude et manifeste son étonnement...

BBL a dit…

L'autre terme de l'opposition Albertine ? mais allons, on ne va pas donner dans la pensée binaire et pavlovienne quand même !!! C'est bien plus compliqué que ça :-)
"mais je ne vois pas pourquoi affubler Marc du titre de "normopathe" ou autre lustukru quand précisément il "dénonce" aussi l'hypocrisie de cette attitude et manifeste son étonnement.." : il doit toujours y avoir un brin de subjectivisme dans la science quand même, c'est inévitable !!

Albertine a dit…

:-DD

[En parlant de subjectivisme, au boulot Albertine, au boulot (au lieu de poster à contretemps !)]

Bonne fin de journée à tous :-D !

Marc a dit…

Ah Albertine, tu tentes de rationaliser mais si l'on peut trouver sans doute une rationalité à la marche globale du monde, ce qui est, je crois, l'entreprise hégélienne, pour les cas individuels que nous sommes, c'est l'irrationnel qui nous guide.
Mais en fait non ! C'est que les raisons réelles sont sous-jascentes aux discours tenus et le plus souvent non exprimées. Les réponses sont dans Ferdydurke. Ici il y a la lutte entre une conception plus ou moins idéalisante (quoique sceptique) en opposition à une conception plus désabusé, que je résume par le concept "cynique" plus ou moins adapté et parfaitement discutable.
Bref, on est tout à fait dans la "gueule" et le "cucul" qui sont deux techniques, plus ou moins équivalentes, de déformation des visages.

Mais tu as parfaitement raison, il faudrait trouver l'alternative à lustucru, à défaut de mieux je vais employer le terme sarkocru, mais c'est à remplacer dès qu'on a trouvé mieux.
Ainsi on ne dira plus la lutte de l'idéalisme contre le cynisme (et pas idéaliste vs cynique car il s'agit de "formes") mais le lustucrisme (pub and co) contre le sarkocrisme (someday, somewhere).

Marc a dit…

Bon pour conclure je vais donner la parole au plus grand, au plus beau, au plus fort, au plus original au plus spirituel (bon je déconne un peu car dans ma bibliothèque il y a aussi Goethe, Shakespeare et Cervantès et aussi... Gombrowicz) écrivain (hors philo bien sûr) de ma bibliothèque :

"Vois donc les singes que nous sommes ! Vois donc, l'homme c'est ça !"
(Hermann Hesse, Le loup des steppes)

Corto a dit…

Ouais ben je sens que je vais hésiter à vous faire part de mes impressions au sujet de mon dernier week-end à Montelimar, moi ! Qui sait où ça vous mènerait, l'étude de l'impact sociologique de la fin de la mono-industrie du nougat en Drôme provençale...?

BBL a dit…

Ah ben non Marc (et pour conclure aussi car je dois retourner à mes travaux) : tu t'es encore trompé de billet pour commenter, c'était le précédent je crois :-)

Scheiro a dit…

Ranger Someday au rang du sarko-machin et laisser entendre que je suis un adepte de la politique que mène votre président, c'est encore faire une fois de plus la preuve d'une sorte de confusion mentale comme seule le roi des Lustukrus est en mesure d'en faire. Il aurait fallu que vous ayez pu apprendre à lire avant d'ouvrir un blog, Marc, parce que manifestement, il y a qq chose qui vous échappe. Je sais quoi mais évidement vous ne pouvez pas le deviner. Et question singes, j'en ai une bonne, spéciale dédicace de la Pencôte: "Les autres continents ont des singes ; l'Europe a des français. Ceci compense cela." A. Schopenauher ;-))

Marc a dit…

ah ah ah ah ah Scheiro !
Mais qu'allez-vous croire là ! Je savais parfaitement que sarkocrisme ne convenait pas vraiment, c'était en attendant mieux.
C'était aussi une technique de cuculisation à peu près standard mais surtout une référence aux billets que vous aviez écrit entre les deux tours de la présidentielle de l'an dernier (éffacés ? merde !).

Et puis je sais parfaitement que votre "amour" pour Sarkozy n'était que la projection inversée de votre mépris de Ségolène Royale (chose que je partage en quelque sorte bien que ça ne produise pas chez moi le même effet).

Pour les français, bien qu'en fait ils ne soient pas pire que les autres (bon un peu quand-même c'est vrai) , je reconnais qu'ils ne sont plus ce qu'ils ont été (oulala, aussi d'accord avec Scheiro le même jour, voilà qui est vraiment louche ! ah que je l'aime Scheiro, que je l'aime)

Scheiro a dit…

Amour, même entre guillemets, pour le 1er et mépris , sans guillemets, pour la seconde ne sont pas tout à fait les termes qui conviennent, mais admettons, Marc. N'essayez pas de profiter de la situation, c'est pas parce que je viens de me faire lourder de chez Flybird, que je vais accepter de me mettre en ménage avec vous, donc ne vous époumonez pas en déclaration d'amour, vous pompez de l'air inutilement, parce que comme ça se dit dans la langue imagée des éditions filaplomb, entre elle et vous... ya pa foto !!!
Ceci dit j'aimerais avoir la photo-instantanée d'Astrale à la seconde où elle découvrira à quel point vous avez pourri son blog. Où est Marrakech dans tout ça ?

Anonyme a dit…

Bon alors, recentrons, recentrons !

Au fait, j'vous ai pas dit ? !

Ben l'Art, ça existe pas !

LOL ! ; ) ! MDR ! BHL ! CQFD ! SPQR ! ETC...


Ch'tite devinette :

Quelle est la différence entre un lustukrun qui fait du toursime dans un pays étranger et un non-lustukrus qui fait pareil dans les mêmes proportions (parce que qu'on me fasse pas croire qu'y a que les Lustukrus qui partent en vacances !) :

Ben le Lustukrus, c'est un touriste. Hypocrite qui profite de ce qu'il dénonce et tout.

Le non-lustukru, houlà, c'est pas pareil ! C'est-un-so-cio-lo-gue !
Lui, il est là pour analyser les différences d'un oeil critique et s'il en profite, c'est pour les aborder de l'intérieur en tant que dominantes participatives d'un schème de détermination comportementale aux évidentes ramifications culturello-intellectuelles. bref, c'est du boulot. Et ça justifie bien de dormir en quatre étoiles. On est pas là pour s'amuser, m...rde alors !

Bon, tout ça pour dire que moi, personnellement, en bon Fêlé des pates que je suis (au fait, quelqu'un se rappelle des félés des pates ?), ben j'aurais préféré voir des photos de Marrakech et tout plutôt que ces longs développements super-intéressants (mais si mais si, j'ai été passionné de bout en bout), mais qui manque un peu de couleur locale ! Je veux des couchers de soleil !

Il a raison, Pépère ! Arrêtez de pôurrir le blog d'Astrale, un peu (rolalala, mibnce alors !).

;)

Astrale a dit…

Hé bien oui, j'ai pris l'avion...quelle pollueuse je suis! Hé oui j'ai joué à la touriste de base...ah je ne vous ai pas parlé de la clinique que j'ai visitée, (d'accouchements bien entendu)...j'ai eu la surprise d'apprendre que l'interruption de grossesse, qui par ailleurs est interdite(religion oblige), est tout à fait tolérée (moyennent finances...)Il suffit d'"arroser"au passage. Heureusement, il existe des dispensaires où la contraception est distribuée gratuitement.
Bon, je ne sais plus qui a dit qu'il existait des sites d'info beaucoup mieux documentés...je n'en doute pas. Je parle de mon expérience perso. sans prétentions journalistiques....je parle à mes amis, aux "visitueurs" qui me liront sans crainte de jugement.;-)
Bienvenue à BBL, je vois que mes courts commentaires finalement laissent de la place à vos réactions, ce qui n'est pas pour me déplaire.
Cet aprem, je file au FIMU, par curiosité, en prenant ma voiture...ah p'être qu'en fait je vais prendre un vélo...il fait un temps splendide, pas comme dans le midi, pour une fois que c'est nous qui sommes gâtés, j'en profite! en grosse égoïste que je suis.
bises à tous

Scheiro a dit…

C'est quoi le FIMU, Astrale ?

Scheiro a dit…

Pour la météo, c'est encore pire que ce que tu imagines Astrale et ça me rend de très mauvaise humeur.
Pour la contraception, au Maroc, le planning familiale est aussi ancien que celui qui a été établi en France et c'est qq chose qui n'a jamais fait problème sur le plan politique. L'avortement se pratiquait légalement alors qu'il était encore interdit en France Aussi à cette période, quelques touristes arrivaient enceintes à Marrakech et repartaient en ne l'étant plus. C'est ce genre de législation très libérale qui permet aux cliniques privées de faire entrer pas mal de devises. La chirurgie plastique, changement de sexe et ce genres de choses est très en pointe au Maroc et depuis fort longtemps. D'excellents chirurgiens font des montagnes de dollars dans ce domaine. Mais tu dois certainement avoir entendu parler de tout ça, Astrale.

Marc a dit…

T'as raison Astrale, les lustukru faut les em*
Bon, aphorisme inspiré des tontons flingeurs (j'en ai des sacs pleins de variantes variées) :

L'homme occidental est toujours satisfait de lui-même, c'est à ça qu'on le reconnaît.

Marc a dit…

"Je parle de mon expérience perso. sans prétentions journalistiques"

Le lustrukru parle sans prétention de son expérience personnelle, c'est à ça qu'on le reconnaît.

Bienvenue au club :-DDD

Marc a dit…

ah oui, ah oui, c'est encore mieux ainsi :

Le lustukru occidental, qui pourtant parle de son expérience personnelle sans prétention journalistique, est quand même toujours satisfait de lui même, c'est à ça qu'on le reconnaît.

Aaah j'atteins le sublime là, et sans prétention journalistique en plus :-DDDDD

Marc a dit…

Tiens ça c'est bien aussi :

Dans les avions, il y a des lustukrus occidentaux sans prétention journalistique et qui rentreront satisfaits d'eux-même, c'est à ça qu'on reconnaît les touristes.

Scheiro a dit…

@Marc: L'homme occidental est toujours satisfait de lui-même, c'est à ça qu'on le reconnaît

Hé bien, l'homme occidental ne doit pas être Français parce que le Fr. culpabilise pour tout, ce qui va de l'esclavage au réchauffement climatique.
Mais bon, c'est vrai, c'est aussi une manière détournée de dire qu'il est à l'origine de tout, même des tsunami. L'ego du singe européen est sans limite et aucune gène, embarras, rien ne lui fait obstacle.

Scheiro a dit…

Je ne sais pas comment Astrale va réagir à la classification opérée par Marc qui la range dans son propre clan, celui des Lustukrus, sans lui demander son avis.
Mais réflexion faite, je sais qu'Astrale s'en fout et qu'elle se place au-dessus de ce genre de choses et c'est bien pour ça qu'en aucun cas Astrale ne pourra faire partie de l'ethnie la plus commune, le groupe majoritaire de la franco-sphère, le Lustukru Vert :-)

Marc a dit…

aphorisme :

Le lustukru vert fait l'aller-retour en avion dans la journée pour aller constater par lui-même que la banquise fond, c'est à ça qu'on le reconnaît.

Marc a dit…

Bon en fait Scheiro a raison, j'ai tout faux !
Dans tout mes aphorismes ci-dessus, il faut remplacer "lusturcu" par "sarkocru".
Mais peut être les deux catégories sont-elles interchangeables ...

Belle intervention Anonyme, c'est comme ça qu'on t'aime !
(heu je veux dire qu'on t'aime bien, te prends pas pour Scheiro tout de même)

Marc a dit…

aphorisme :

Sarkozy dit A avant l'élection. Après l'élection il fait 1/A et dit non-A.
Le sarkocru, lui, dit "ah que vive Sarkozy !" avant l'élection. Après l'élection il dit "Arrière, loin de moi Sarkozy !" et il a sincèrement oublié ce qu'il disait avant l'élection.

Marc a dit…

Oooops, j'ai oublié la conclusion de mon dernier aphorisme, évidemment vous vous en doutez : c'est à ça qu'on le reconnaît.

Astrale a dit…

Le FIMU, SCheiro, c'est un énorme festival à Belfort de musique du monde. Des groupes du Brésil, d'Espagne, d'Europe de l'est, et plein d'autres endroits qui jouent partout dans la ville, chaque we de pentecôte. Cette année l'instrument à l'honneur était l'accordéon.
Marc, arrête avec tes histoires de pâtes...ça gave. Tu peux quitter ce ton sarcastique stp, je pige rien à ce que tu racontes. Trop allusif!
maintenant, l'écologie, ça m'intéresse aussi. Mais là, je ne parle pas de politique.

Marc a dit…

Hello Marie, mais tu n'es pas gentille du tout là, tu veux que j'arrête de rigoler, mais c'est très méchant :-D
Allez, ça gave mais tu en reprendra bien une dernière, promis, pour la route :

Le sarocru sauce béchamel est le plat préféré du français mais parfois il alterne avec le lustucru sauce béchamel, c'est à ça qu'on le reconnaît (le français).

En fait mon but est simple : il faut que je dissuade trois personnes de prendre l'avion. Ainsi j'aurai d'avance effectué ma compensation carbone pour le prochain voyage que j'envisage de "faire" au Mexique :-DDD. Ben ouais ya des ex. thésards de mon labo qui me tannent pour que j'aille les voir là-bas et ça me tente bien.

Bon ben baci (heu pour l'espagnol je suis mal barré ...)

Astrale a dit…

va-z-y, Marc...tu pourras toujours parler avec les mains!
Baci a tu