Une erreur est survenue dans ce gadget

mardi 17 mars 2009

Le pont des z'arts


++++++++++
Ah, c'était bien cette balade pont des arts, un soir.
l'air était doux et pourtant, c'était encore l'hiver,
il y a quelque jours. Le printemps se fait appeler Désiré.
J'y ai vu des gens, de toutes sortes, jongleurs et musiciens, de toutes couleurs,de tous pays. Oui, c'était bien.
Scheiro nous a pondu un bon billet sur la xénophobie ordinaire.

Là, sur le ponts des arts, ça se mélange darre-darre.

Et pourtant oui, il a raison de faire remarquer que la discrimination est toujours présente, salement. Je dis aussi que malgré quelques"humains" tolérants ou tendres envers leurs "frères" en humanité, il en est encore (et ils sont nombreux), à critiquer, railler, détester les autres "étranges"parce que différents.

Je confie que je rencontre aussi des tas de gens qui font des progrès par rapport à cette attitude convenu "d'ensouchés" méprisants et lourds.

Je pense qu'il y a de l'espoir.

D'ailleurs, dans mon cabinet de consultation, les femmes, qui partagent le même sort, celui d'attendre un enfant avec ce que cela peut comporter d'angoisses,les femmes de tout niveau social(femmes qui travaillent, d'autres étudiantes, ou une autre chômeuse, mère au foyer), femmes de toutes nationalités (Afrique noire, Kosovo, Asie, Afrique du Nord, France), ces femmes donc, se mélangent allègrement.
Et je ne fais pas de tri, quand je les regroupent pour leur préparation à la naissance! Beaux meli-melo...et finalement, règnent l'entente, le respect. Elles partagent un destin commun, celui d'attendre un enfant...et cela les rapproche, leur fait oublier leurs différences ethniques...d'un côté comme de l'autre.
Voilà, je crois que lorsque l'on partage une problématique commune, on est "obligé" de se rapprocher. L'attente d'un enfant n'est pas source uniquement de bonheur béat.
Cela inquiète aussi.
Je continue dans ce sens. Pour moi, le sang est du même rouge dans le coeur de chacune...je ne ferai jamais de différence quant aux soins que j'apporte à chacune.

"On est responsable de ce qu’on n’a pas essayé d’empêcher", disait (en substance) JP Sartre.

9 commentaires:

armand a dit…

autrement dit: qui n'empêche pêche, ou plutôt qui ne tente pas d'empêcher est coupable

Scheiro a dit…

Merci Astrale d'avoir cité mon billet. Tu as raison de rappeler qu'il existe encore beaucoup trop d'appréhensions quand il s'agit de nouer des relations interpersonnelles entre individus qui ne fonctionnent pas totalement sur un même ethos communicatif à cause de différences culturelles plus ou moins importantes. On le voit avec l'exemple que tu donnes des femmes qui se trouvent dans une situation identique, celle de la maternité, et pour qui les autres différences passent à l'arrière plan. Si cette entente harmonieuse entre femmes est possible ponctuellement, elle devrait pouvoir s'étendre au delà d'une salle d'attente. Malheureusement ce n'est pas le cas. Je crois qu'il ne faut pas rêver si la concorde n'existe pas entre les hommes c'est pour un tas de raisons. Je n'imagine pas vivre dans un monde où chacun aimerait son prochain comme son frère. 3 grandes religions prônent depuis des milliers d'années ce message d'amour fraternel avec les résultats que l'on connaît. Aussi, je ne crois pas à un changement radical dans un avenir proche. Bien au contraire, puisque qu'il semblerait que "la crise" ne fera qu'aggraver les ressentiments et la volonté de trouver des boucs émissaires.

Une seule remarque au sujet de Sartre. C'est bien le dernier à qui j'aurais fait appel sur la question de la responsabilité, car la seule chose qu'il a essayer d'empêcher dans sa vie, c'est qu'on ne déballe pas toutes les petites et les grandes compromissions que lui et sa greluche ont passé avec l'occupant allemand par exemple.

Astrale a dit…

ah oui? lesquelles?

Astrale a dit…

concernat Sartre, j'ai trouvé un bouquin interessant:Sartre, Vichy et les Intellectuels
Par Ingrid Galster.
Sartre a fait jouer "les mouches" sous Vichy mais a refusé de jurer sa non appartenance juive ou franc maçonne qui était demandé à tout enseignant...

Scheiro a dit…

Par exemple : Ce qu'on n'ose pas voir sur Beauvoir par Jérôme Dupuis

Astrale a dit…

Thanks Scheiro!

L. a dit…

A mon tour ! Moi aussi, je veux être cité ! Moi aussi, j'y ai droit ! Rien qu'à voir le contenu anthologique d emon dernier billet en date, je mérite le prix Nobel du Blogging.

Moi aussi, Astrale, je ne manque pas de m'indigner sur l'incapacité qu'ont les gens à vivre ensemble et à s'apprécier mutuellement. Moi, par exemple, et bien tout le monde me déteste. Pourtant, qu'est-ce que j'ai fait de mal, à part lire des mangas ? Mais non, rien à faire, je suis impopulaire.

Mais si je dois me jeter d'un pont, ce sera minimum de celui-là. Avec cette éclairage et sous cet angle de vue magnifique ! Encore une photo qui fait voyager ! Et un texte humaniste dans ta propre tradition.

Qu'est-ce que la discrimination, au fond ? Au-delà des questions de religions, de cultures, de couleur de peau, c'est d'abord et avant tout ériger son "système" (de pensée, de fonctionnement, de valeur) comme supérieur aux autres et juger ces mêmes autres en fonction de leur adéquation totale, partielle ou inexistante avec ledit système.
(et après on se demande pourquoi personne m'aime !)
(hé ben comme ça, paradoxalement, je fais quand même l'unanimité).

Astrale a dit…

Thanks L.!

L. a dit…

Mais de quoi donc ? ; )

De nada !